La lettre d'Option Droit & Affaires

Focus

Levées de fonds : JVWEB et Medadom ou le virus de l’entrepreneuriat

Option Droit & Affaires - 9 juin 2021 - Emmanuelle Serrano

En dépit des difficultés liées à la crise sanitaire, notamment lors de son éclatement début 2020, les entrepreneurs français à la barre de sociétés positionnées sur les secteurs résilients du digital et de la santé ont su tirer leur épingle du jeu, comme le montrent les parcours de JVWEB (marketing digital) et Medadom (télémédecine). Ces derniers ont attiré respectivement deux investisseurs français (Capital croissance et Bpifrance investissement) pour l’un et un fonds britannique (G Square Healthcare Private Equity) pour l’autre.

Jonathan Vidor et Nathaniel Bern ne se connaissent pas mais ont en commun d’avoir connu quelques moments de doute au plus fort de la crise sanitaire, avant de réussir à atteindre leurs objectifs de levées de fonds. Le premier a créé son entreprise JVWEB à Montpellier en 2004. La société est spécialisée dans le référencement payant et naturel sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux. Elle a réalisé 15 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020 et emploie 67 salariés que rejoindront 10 autres collaborateurs d’ici la fin de l’année. JVWEB a accueilli Capital croissance et Bpifrance investissement à son capital en mai pour un LBO de 25 millions d’euros. Le second a cofondé Medadom, acteur du secteur de la télémédecine, avec Elie-Dan Mimouni et Charles Mimouni en 2017. La start-up de 85 salariés porte un programme ambitieux : elle entend installer 5 000 bornes et cabines aux outils médicaux connectés d’ici fin 2021 et 25 000 d’ici 2024. Sa stratégie de croissance inclut aussi d’augmenter ses effectifs à 250 collaborateurs. Un projet qu’a décidé d’accompagner fin 2020 le fonds britannique G Square Healthcare Private Equity, spécialisé dans la santé, en y injectant 40 millions d’euros. Hasard des rencontres d’affaires ou pas, c’est Cambon partners, boutique spécialisée dans l’accompagnement des sociétés en croissance, qui a joué les intermédiaires avec les fonds pour JVWEB et Medadom. Pour le marketeur digital, c’est le trio Laurent Azout, Alexandre Aymard, Tiffany Marek qui est intervenu. Pour l’expert en télémédecine, ce sont Romain Dehaussy, Simon Bozec et Baptiste Caron qui ont joué les entremetteurs.

Des difficultés prévisibles et des effets d’aubaine bienvenus

« Je voulais accélérer le développement de mon entreprise en faisant de la croissance externe. Or trouver des dossiers, c’est compliqué pour un entrepreneur, alors que les fonds sont d’excellents pourvoyeurs de dossiers. J’ai donc choisi de me tourner vers eux, après avoir discuté en septembre 2020 de l’apport bénéfique que ce type d’acteur pouvait avoir pour ma société avec des confrères et amis startuppers », explique Jonathan Vidor. L’entrepreneur apprécie aussi la visibilité apportée par l’opération et les opportunités commerciales qui éclosent avec les autres sociétés détenues par Capital Croissance comme Vlad, à la fois distributeur et concepteur-fabricant de batteries de haute technologie et génériques notamment pour le secteur médical. JVWEB, malgré les aléas de la crise sanitaire, aura enregistré une hausse de 10 % de son chiffre d’affaires 2020, après trois mois très durs suite au premier confinement où ses recettes s’étaient effondrées de 50 %. Ses clients, acteurs de l’e-commerce comme la marque de lingerie Chantelle, submergés par les commandes des internautes, avaient alors mis en pause leur budget publicitaire sur Internet car ils avaient moins besoin de prospecter. Nathaniel Bern porte une double casquette : il est à la fois cofondateur et Chief technology officer (CTO) de Medadom. « Nous avons démarré sur fonds propres avec mes associés et nous avons commencé à lever des fonds début 2019, une fois que nous avons eu la conviction que notre offre était en adéquation avec le marché. Avant de rencontrer G Square Healthcare Private Equity, qui est un fonds spécialisé dans la santé et notamment la e-santé, nous avions fait une prélevée de fonds sous la forme d’un bridge auprès d’une poignée de business angels privés », déclare-t-il. Décrocher le Graal de la levée de fonds n’aura pas été une affaire de tout repos. « Beaucoup de fonds se sont mis en stand-by pour s’occuper de leurs sociétés en portefeuilles. Début 2020, avec le confinement, tous les secteurs, même les plus porteurs comme le nôtre, ont été confrontés à une baisse d’attention de la part des investisseurs. Avec la perspective d’un vaccin, la capacité à lever des fonds en France s’est améliorée. A la fin de l’été 2020, nous avons enfin pu finaliser l’opération avec G Square Healthcare Private Equity », ajoute le CTO. Les 40 millions d’euros visent à aider la société à prendre le plus vite possible les parts de marché sur un créneau de la télémédecine appelé à connaître un développement important en France.

L’entrepreneur et son avocat

Jonathan Vidor reconnaît que l’accompagnement par Cédrik Beaumont, associé, et Claire Feller, avocate collaboratrice au sein de PVB Avocats, aura été décisif dans la gestion du deal. « Ils ont mené des pans entiers de négociation que ce soit pour la rédaction du pacte d’actionnaires ou pour celle du management package mis en place au sein de JVWEB », explique avec soulagement son patron. Medadom a, lui, été conseillé par Bernard Ayache et David Ayache, associés du cabinet éponyme et par Hélène Nabhan, avocate collaboratrice, sur les aspects corporate de l’opération. « Tout s’est fait de façon fluide avec Ayache qui nous a accompagnés sur tous les aspects de contractualisation », estime Nathaniel Bern.