Communauté financière

Compétitivité

ETI : ça va (un peu) mieux

Option Finance - 13 juin 2016 - Guillaume Clément

Baromètre, Compétitivité, ETI

Eti : ça va (un peu) mieux

La cinquième édition du baromètre Amundi-METI-Option Finance sur la compétitivité des entreprises de taille intermédiaire révèle une nette amélioration de la confiance des ETI dans leurs perspectives. Pour la première fois depuis un an et demi, la majorité d’entre elles ressentent également une stabilisation, voire une baisse, du poids de la fiscalité sur leurs activités, même si elles attendent encore davantage d’efforts du gouvernement dans ce domaine.

«Oui, ça va mieux.» Si le constat effectué par François Hollande en avril dernier a eu du mal à convaincre, sa formule pourrait en revanche être reprise à leur compte par les ETI sondées dans le cadre du dernier baromètre réalisé par Aloa Consulting pour Amundi, le Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI) et Option Finance. 89 % des ETI interrogées lors de cette cinquième vague se montrent en effet confiantes sur l’évolution de leur activité au cours des douze prochains mois. En hausse de six points par rapport à octobre dernier, ce ratio représente un plus haut depuis la première édition de l’étude, parue en septembre 2014 (75%). De plus, 34 % des sociétés interrogées se disent «tout à fait» confiantes sur leurs perspectives, contre seulement 22 % six mois plus tôt. Il s’agit, là aussi, d’un niveau record. «Cet optimisme s’explique notamment par l’évolution du contexte macroéconomique, indique Alexandre Montay, délégué général du METI. La reprise progressive de la consommation des ménages ainsi que l’amélioration de la conjoncture internationale, notamment en zone euro, offrent aux ETI des débouchés commerciaux plus encourageants que ces dernières années.»

Hausse du sentiment de compétitivité

L’amélioration de l’environnement économique n’explique toutefois pas tout. D’abord, de nombreuses entreprises ont su entreprendre dans un passé récent des démarches destinées à doper leur compétitivité, qui portent aujourd’hui leurs fruits. A ce titre, entre 89 et 94 % des ETI interrogées entre janvier et...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Interview - Sarah N’Sondé, responsable de l’analyse sectorielle, Coface

«La décélération de l’activité concerne tant les Etats-Unis que l’Asie et l’Europe»

Interview – Gaétan Rougevin-Baville, chief operating officer, Meero

«Une entreprise de la French Tech peut aujourd’hui rayonner internationalement depuis Paris.»