Communauté financière

Interview - René Ricol, président de Ricol Lasteyrie

«Il faut un pacte républicain pour ancrer nos grands groupes en France»

Option Finance - 04 novembre 2013 - Valérie Nau

Economie, Finance, Investissement, Macroéconomie, LBO, France

René Ricol, président de Ricol Masteyrie.

Dans le cadre de ses 25 ans, Option Finance interroge tout au long de l'année des personnalités sur les changements majeurs intervenus dans l'économie. Pour René Ricol, la période marque l'avènement de nouvelles puissances économiques, et la consécration de l'argent-roi. L'ancien Commissaire général à l'investissement plaide pour que, face à un environnement devenu très complexe, la France sache conserver ses atouts.

Quels sont les changements marquants intervenus selon vous ces 25 dernières années dans le domaine de l'économie et de la finance ?

Cette période a connu deux phénomènes majeurs. Le premier, c'est la globalisation de l'économie, dont les effets peuvent être à la fois extrêmement positifs et très dangereux, dans la mesure où elle donne accès à de nouveaux marchés à fort potentiel, tout en renforçant la compétition entre les entreprises. Pour les plus performantes, la globalisation est donc une chance, et pour celles qui n'ont pas pris ce virage, c'est un risque majeur. Le deuxième phénomène nouveau porte sur le changement de paradigme entre les pays. Il y a 25 ans, le monde était séparé entre d'un côté les pays développés, et de l'autre des pays en voie de développement. La France était un pays développé et nous étions dans une situation confortable et stable. Tel n'est plus le cas.

Il existe dorénavant des puissances économiques de plus ou moins grande importance, où cohabitent des pauvres et des riches. Il y a 25 ans, vivre dans un pays développé offrait à chacun l'espoir de progresser socialement. Aujourd'hui, on ne peut plus expliquer à un Français qui a des difficultés pour vivre qu'il a la chance d'être dans un pays développé. La France est devenue une puissance économique moyenne, où les possibilités pour les moins chanceux d'entre nous de voir leur situation s'améliorer sont devenues beaucoup plus limitées.

Comment la finance a-t-elle accompagné cette évolution ?

En parallèle de ces deux changements de fond l'argent devient, plus encore qu'hier, un référent majeur. Cela a conduit à privilégier le court terme sur le long terme. Voyez comme il est...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi