Communauté financière

Interview - Patrick Artus - Natixis

«La finance a totalement modifié le fonctionnement des économies»

Option Finance - 11 février 2013 - Propos recueillis par Valérie Nau

Patrick Artus, Finance, Croissance

Depuis sa création, Option Finance a toujours fait appel à des économistes de renom pour décrypter les grandes évolutions du secteur financier. Patrick Artus a été l’un des tous premiers à intervenir ­régulièrement dans nos colonnes. Il était donc bien placé pour revenir sur les changements majeurs qui ont marqué la période, et pour analyser les enjeux auxquels les économies vont être confrontées dans les années qui viennent.

Quels sont selon vous, les changements majeurs qui ont marqué l’économie et la finance depuis 25 ans ?

Patrick Artus, directeur de la recherche et des études de Natixis : Il y en a eu évidemment beaucoup mais celui qui me paraît le plus frappant, c’est l’importance prise par la finance dans le fonctionnement de nos économies. Celui-ci s’en est trouvé totalement modifié. En 1988, dans les centres de prévisions ou de conjoncture, on surveillait les investissements, la consommation, l’emploi, les salaires, les prix, les déficits budgétaires… La finance était totalement mineure dans l’analyse économique ! Aujourd’hui, elle tient un rôle central.

En fait, en 25 ans, le sens de la causalité entre marchés financiers et économie réelle s’est inversé. Désormais, ce sont les marchés financiers qui dirigent l’économie réelle. On est passé d’une économie dirigée par le cycle économique réel à une économie dirigée par les cycles des prix des actifs. Jusqu’à la fin des années 1990, l’économie réelle générait des cycles inflationnistes, qui s’imposaient aux marchés financiers. A partir de la fin des années 1990, les cycles sont provoqués par les marchés financiers. Le premier cycle de cette nature est intervenu lors de la récession de 2000-2001 avec la crise des valeurs technologiques, le second en 2008 avec la crise de l’immobilier.

Comment les marchés ont-ils acquis ce poids si prépondérant ?

Patrick Artus : Cette évolution résulte de la taille très importante prise par les actifs financiers. Ce développement a été favorisé par la déréglementation opérée dans les années 1980, qui a permis la création de multiples marchés, dérivés, obligations...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Interview - Sarah N’Sondé, responsable de l’analyse sectorielle, Coface

«La décélération de l’activité concerne tant les Etats-Unis que l’Asie et l’Europe»

Interview – Gaétan Rougevin-Baville, chief operating officer, Meero

«Une entreprise de la French Tech peut aujourd’hui rayonner internationalement depuis Paris.»