Communauté financière

Eonia, Euribor

Le casse-tête des nouveaux indices de référence

Option Finance - 15 octobre 2018 - Séverine Leboucher et Arnaud Lefebvre

Eonia

Servant à déterminer les prix d’un nombre considérable de contrats financiers, les taux Eonia et Euribor devront être remplacés à compter du 1er janvier 2020, conformément aux dispositions du règlement européen sur les indices de référence. Alors que le chantier se révèle titanesque pour les sociétés tant financières que non financières, les travaux préparatifs restent au point mort. Et pour cause : les alternatives aux taux actuels soit ne sont pas encore connues à ce stade, soit verront le jour fin 2019, à quelques semaines de la date butoir.

Les marchés financiers sont à l’aube d’une révolution, restée relativement silencieuse à ce jour. Pourtant, les enjeux sont gigantesques, et concernent tant les entreprises que les sociétés financières. A compter du 1er janvier 2020, minuit, les taux interbancaires Eonia et Euribor devront s’effacer au profit de nouveaux indices de référence. Servant à déterminer les prix de millions de contrats financiers, allant des crédits bancaires aux produits dérivés de type swaps de taux, en passant par les supports de trésorerie (dépôts à terme, OPCVM…) ou encore des actifs titrisés (ABS, RMBS…), ces taux ont été accusés par le régulateur et les autorités politiques, à la sortie de la crise, de manquer de fiabilité. Leurs griefs : la révélation de plusieurs scandales de manipulation de l’Euribor et l’effondrement des échanges sur le marché interbancaire, qui ont contraint les banques contribuant au calcul des indices à faire reposer leurs cotations en grande partie sur des estimations, et non sur des transactions réelles. Afin de remédier à cette situation, le législateur européen a donc adopté le 8 juin 2016 le règlement 2016/1011 concernant les indices utilisés comme indices de référence dans le cadre d’instruments et de contrats financiers ou pour mesurer la performance de fonds d’investissement. Un texte qui prévoit notamment que les indices utilisés dans l’Union européenne à partir de 2020 respectent impérativement les exigences fixées (voir encadré), ce qui est le cas ni de l’Eonia ni de l’Euribor.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Agnès Touraine, présidente de l’Institut français des administrateurs (IFA)

«Les administrateurs devront contribuer à la stratégie de l’entreprise de façon prioritaire.»

Interview - Emilie Cariou, députée LREM, rapporteur du projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale

«L’arsenal d’outils mis à la disposition des procureurs sera renforcé»

Interiew - Anne Guyot-Welke, porte-parole de Solidaires Finances Publiques

«La cacophonie autour du prélèvement à la source relève d’un bug de l’exécutif.»