Communauté financière

Bilan

Les 50 qui ont fait l'actualité en 2016 : Banques

Option Finance - 2 janvier 2017 - La rédaction d'Option Finance

BDGS Associés - Jean-Emmanuel Skovron reçoit le titre d’avocat de l’année en fusions-acquisitions

Jean-Emmanuel Skovron, BDGS Associés
BDGS Associés

Si Jean-Emmanuel Skovron, cofondateur de BDGS Associés, a été nommé avocat de l’année 2016 en matière de fusions-acquisitions par Option Droit & Affaires (groupe Option Finance), c’est qu’en trois ans son cabinet a réussi une belle percée sur le marché. Créé en 2013, il s’est récemment illustré dans le rachat de Darty par la Fnac (côté Fnac), la fusion de Rothschild & Co avec Martin Maurel (côté Martin Maurel), l’investissement d’Orange dans Groupama Banque (côté Groupama Banque) et la réorganisation fiscale de Crédit Agricole SA. Jean-Emmanuel Skovron avait construit sa réputation au cours d’une expérience de vingt ans au sein du cabinet Gide Loyrette Nouel, où, devenu associé du département fusions-acquisitions en 2002, il s’était spécialisé dans les opérations impliquant des entreprises du secteur public, telles que la SNCF, La Banque Postale et l’Agence de participations de l’Etat, ainsi que des sociétés privées mais réglementées par l’Etat, à l’instar de PMU ou Groupama.

A.G.

Crédit Agricole CIB - Hugues Delafon profite d’un marché porteur

Hugues Delafon, Crédit Agricole CIB
Crédit Agricole CIB

Alors que les émetteurs non financiers français ont levé un montant record sur le marché obligataire en 2016, le département debt capital markets pour les corporates européens de Crédit Agricole CIB a su tirer parti de cette tendance. Dirigé par Hugues Delafon, il s’est maintenu, comme en 2015, en tête du classement des établissements «teneurs de livres» (bookrunners) les plus actifs. Selon Dealogic, Hugues Delafon et ses équipes détenaient ainsi au 10 décembre près de 14 % de part de marché sur le segment corporate en France, devant BNP Paribas (11,8 %) et Natixis (8,8 %). Une première place qu’ils sont parvenus à conforter en intervenant sur les opérations les plus marquantes de 2016, parmi lesquelles l’émission la plus importante en taille jamais réalisée par un groupe français (Danone), le premier placement ayant abouti pour un corporate à l’obtention d’un rendement négatif (Sanofi ) ou encore l’émission de la plus grande tranche de green bond en euros (EDF).

A.L.

Crédit Mutuel - Luc Dymarski domine le marché de l’affacturage avec General Electric

Luc Dymarski, Crédit Mutuel
Crédit Mutuel

Alors que des négociations exclusives étaient ouvertes depuis la fin d’année 2015, le rachat de GE Capital Factofrance par CM-CIC Factor a été finalisé en juillet dernier, donnant naissance à un nouveau leader national sur le marché de l’affacturage. CM-CIC Factor, dirigé par Luc Dymarski, a en effet pris la première place sur le marché de l’affacturage en France avec 25 % des parts de marché, devant BNP Paribas. Par ailleurs, il a renforcé sa position en Allemagne, son second marché, où le groupe est déjà présent par le biais de Targobank. En 2015, General Electric avait déjà vendu son activité de location longue durée de flotte automobile, GE Capital Fleet, à une société française, Arval (filiale de BNP Paribas).

G.C.

Unicredit - Jean-Pierre Mustier s’attelle au redressement de la première banque italienne

Jean-Pierre Mustier, Unicredit
Unicredit

Pour restaurer sa situation financière, c’est à un Français, Jean-Pierre Mustier, que la banque italienne UniCredit a fait appel : l’ancien patron de la banque d’investissement de la Société Générale, devenu en janvier 2016 associé chez Tikehau, connaît bien, il est vrai, l’institution, puisqu’il avait dirigé sa banque d’investissement entre 2011 et 2014. A son arrivée en juin, Jean-Pierre Mustier a trouvé une banque affaiblie par 80 milliards d’euros de créances douteuses (sur un montant total de 286 milliards d’euros en Italie), et une capitalisation boursière en chute de 60 % depuis le début de l’année. Après avoir commencé par céder des actifs, dont la société de gestion Pioneer à Amundi, pour 3,5 milliards d’euros, le nouvel administrateur délégué a dévoilé en décembre son plan stratégique, qui passe par une augmentation de capital de 13 milliards d’euros d’ici la fin du premier semestre 2017, la suppression de 6 500 postes supplémentaires pour contribuer à réduire les coûts de 1,7 milliard d’euros par an, et la réduction des créances douteuses à hauteur de 17,7 milliards d’euros.

A.G.

Découvrez les 50 personnalités de l'année

Cliquez pour découvrir le détail

Entreprises

Asset Management

Banques

Institutions et Associations

Avocats

Société financière

Private Equity