Communauté financière

Communication financière

Pourquoi utiliser les réseaux sociaux pour ses relations investisseurs

Option Finance - 26 mai 2014 - Alexandre Rajbhandari

Réseaux sociaux

Alors que les investisseurs utilisent de plus en plus souvent les réseaux sociaux dans le cadre de leur métier, les entreprises ont tout intérêt à utiliser ces derniers pour leur communication financière. En provenance des Etats-Unis, un réseau social se spécialise même dans ce domaine.

Utiliser les réseaux sociaux pour gérer ses relations investisseurs ? L’idée a de quoi faire sourire plus d’un directeur financier, tant il paraît compliqué de condenser, par exemple, le document de référence d’une entreprise du CAC 40 en 140 caractères, la taille d’un message diffusé sur Twitter ! Pourtant, l’exercice séduit de plus en plus d’entreprises. D’après la neuvième édition annuelle de l’étude menée par BNY Mellon sur les relations investisseurs dans le monde, 27 % des sociétés interrogées en 2013 utilisaient les réseaux sociaux pour leurs relations investisseurs, alors qu’en 2010, elles n’étaient que 7 % à le faire. Une augmentation significative qui correspond, entre autres, à une demande croissante de la part des investisseurs.

14 % des investisseurs européens ont déjà placé des fonds grâce à un tweet

En effet, ces derniers utilisent de plus en plus les réseaux sociaux dans le cadre de leur profession. «Il s’agit avant tout d’une question de génération, explique Guy Gresham, head of global IR advisory chez BNY Mellon. Les professionnels de l’investissement rajeunissent, et sont plus habitués à utiliser les réseaux sociaux que leurs aînés. De la sorte, ils ont tendance à s’en servir pour leur métier.» Ainsi, selon l’étude 2014 de Brunswick intitulée «Investor use of digital and social media survey» menée auprès d’investisseurs et d’analystes en Europe, aux Etats-Unis et en Asie, 26 % des investisseurs et analystes européens creusent de façon sérieuse les pistes d’investissement qu’ils ont découvertes grâce à des réseaux sociaux. Selon la même étude, 14 % des investisseurs ont déjà réalisé un investissement qui a été motivé, initialement, par un tweet.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Interview - Sarah N’Sondé, responsable de l’analyse sectorielle, Coface

«La décélération de l’activité concerne tant les Etats-Unis que l’Asie et l’Europe»

Interview – Gaétan Rougevin-Baville, chief operating officer, Meero

«Une entreprise de la French Tech peut aujourd’hui rayonner internationalement depuis Paris.»