Communauté financière

Trophées Financium

Qui sera le directeur financier de l’année 2019?

Option Finance - 9 décembre 2019 - Valérie Nau et Arnaud Lefebvre

Directeurs financiers

La DFCG, le réseau des dirigeants financiers, s’apprête à décerner cette semaine, dans le cadre de sa manifestation Financium, son 20e trophée du directeur financier de l’année. L’occasion, cette fois encore, de récompenser un parcours emblématique, mais aussi une vision stratégique de la fonction finance. Trois professionnels sont en lice : Judith Hartmann chez Engie, Patrick Bataillard chez Edenred, et Marc Rolland, chez Sodexo.

Interview - Judith Hartmann, directrice générale adjointe et directrice financière d’Engie

Judith Hartmann, directrice générale adjointe et directrice financière d’Engie
Engie

Quel a été votre parcours avant d’occuper vos fonctions actuelles ?

J’ai toujours travaillé dans des entreprises à la fois très internationales et leaders dans leur domaine, ce qui m’a permis de m’inspirer de leurs meilleures pratiques. Après avoir débuté au département transport du gouvernement canadien à Ottawa, je suis en effet entrée à la direction financière de Walt Disney en France en 1997, avant d’intégrer, trois ans plus tard, le groupe GE où je suis restée pendant douze ans, en occupant différentes fonctions financières au sein de filiales ou d’activités dans plusieurs pays. Après avoir été nommée en 2009 directrice financière de GE Healthcare au Brésil, je suis devenue directrice générale de l’activité Healthcare en Amérique latine. J’ai ainsi développé également une expérience opérationnelle, que j’ai complétée, quelques années plus tard, chez Engie lorsque j’ai eu la responsabilité des business unit (BU) Amérique du Nord et Royaume-Uni, qui regroupent environ 30 000 personnes. En 2012, j’ai été nommée directrice financière du groupe allemand Bertelsmann, avant de rejoindre Engie en 2015. Je connaissais déjà le groupe car il était l’un des grands clients de GE. Travailler dans le domaine de l’énergie est passionnant pour moi, car ce secteur, fondamental pour la planète, est en pleine mutation.

Quels ont été vos principaux chantiers depuis votre nomination ?

Engie avait connu une période de décroissance forte. Il fallait changer le modèle économique, s’orienter vers de nouveaux métiers correspondant davantage aux besoins des clients et susceptibles de générer une croissance rentable. Avec le COMEX...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner