Communauté financière

Notation

Sanofi innove en choisissant Scope Ratings

Option Finance - 9 octobre 2017 - Thomas Feat

Notation

Le groupe pharmaceutique est la première grande entreprise française non financière à solliciter une petite agence européenne. Une décision motivée par des considérations méthodologiques et tarifaires.

C’est une première pour une entreprise industrielle française cotée. Sanofi, l’une des plus importantes capitalisations de l’Hexagone, a récemment choisi l’agence allemande Scope Ratings AG pour établir sa troisième notation de crédit globale, aux côtés de S&P et Moody’s. Jusqu’à présent, certaines grandes entreprises françaises non financières avaient déjà eu recours aux petits acteurs de la notation, mais cette démarche s’inscrivait systématiquement dans un cadre spécifique. Renault et Orange, par exemple, ont sollicité des ratings auprès d’agences japonaises lors d’émissions d’obligations libellées en yens, dites «samouraï».

Une évolution réglementaire

Le rapprochement de Sanofi et Scope Ratings découle en premier lieu d’une évolution de la loi européenne. Depuis 2013, date de publication d’un nouveau règlement (n° 462/2013) visant à déconcentrer un marché trusté par S&P, Moody’s et Fitch, les entreprises ayant recours à deux spécialistes de la notation de crédit doivent envisager de faire appel à un troisième prestataire détenant moins de 10 % de parts de marché. Libre à elles de refuser mais, dans ce cas, leurs raisons doivent être documentées chaque année auprès de l’AMF. En 2015, les petites agences homologuées par l’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) comptaient pour seulement 7 % du marché européen de la notation de crédit.

«Poussés par cette contrainte juridique, nous nous sommes intéressés de plus près aux petits évaluateurs, rapporte Jean Fauquier, responsable des marchés de...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Interview - Sarah N’Sondé, responsable de l’analyse sectorielle, Coface

«La décélération de l’activité concerne tant les Etats-Unis que l’Asie et l’Europe»

Interview – Gaétan Rougevin-Baville, chief operating officer, Meero

«Une entreprise de la French Tech peut aujourd’hui rayonner internationalement depuis Paris.»