Financement des entreprises et Trésorerie

Ingénierie

Airbus optimise ses conditions de sortie du capital de Dassault Aviation

Option Finance - 4 juillet 2016 - Arnaud Lefebvre

Equity line, Rendement, IPO

Airbus optimise ses conditions de sortie du capital de Dassault Aviation

Pour céder le solde de sa participation dans Dassault Aviation, sans pâtir de la baisse de son cours enregistrée depuis un an, Airbus a opté pour un montage original, incluant notamment des obligations échangeables. Assortie d’un rendement négatif, cette émission lui permet ainsi de profiter de la progression éventuelle de l’action Dassault Aviation durant les cinq prochaines années.

Adeline DeJaeghere, en charge des opérations ECM en France, Bank of America Merrill Lynch
Bank of America Merrill Lynch

Selon plusieurs banquiers, il s’agit ni plus ni moins de l’opération de l’année sur les marchés actions européens ! Afin de céder le solde de sa participation dans le capital de Dassault Aviation, Airbus a en effet opté, le 10 juin dernier, pour un montage original. Celui-ci combine un rachat de titres par l’avionneur français lui-même, un placement de bloc d’actions sur le marché ainsi qu’une émission d’obligations échangeables. «Hormis Wendel, qui a recouru en mai dernier concomitamment à un placement de titres et à une émission d’obligations échangeables portant sur des actions Saint-Gobain, un tel schéma avait jusqu’alors été rarement mis en œuvre, signale Adeline DeJaeghere, en charge des opérations ECM en France chez Bank of America Merrill Lynch. Le résultat est d’autant plus remarquable que cette transaction est assortie de conditions de décote et de coupon extrêmement favorables pour Airbus.»

Une «re-IPO» sans effet bénéfique sur le cours

Si le constructeur aéronautique ne se dirigeait pas à l’origine nécessairement vers ce type de structuration, les évolutions de marché récentes l’ont cependant amené à réfléchir à une stratégie lui permettant d’optimiser les conditions de cession de ses titres Dassault Aviation. Il y a deux ans, le management d’Airbus avait annoncé son intention d’en vendre à terme la totalité, soit plus de 46 % du capital. En novembre 2014, la vente d’un bloc représentant 8 % des actions auprès de Dassault Aviation était d’abord réalisée, au prix unitaire de 980 euros. Quelques mois plus tard,...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner