Financement des entreprises et Trésorerie

Finance durable

ALD passe la première sur le marché des obligations à impact positif

Option Finance - 22 octobre 2018 - Arnaud Lefebvre

Green bonds, RSE, ESG

ALD passe la première sur le marché des obligations à impact positif

La filiale de la Société Générale spécialisée dans le financement et la gestion de parcs automobiles ALD vient de réaliser une émission inaugurale d’obligations à impact positif. Destinée à financer ou refinancer une flotte de véhicules pas ou peu polluants, cette opération a nécessité un travail conséquent de préparation, impliquant plusieurs directions de l’entreprise.

ALD accélère sa stratégie de diversification de ses sources de financement. Après avoir mis en œuvre des programmes de titrisation et s’être fait une place sur le marché obligataire traditionnel, le groupe spécialisé dans la gestion de parcs automobiles, détenu à hauteur de 80 % par la Société Générale et coté en Bourse depuis juin 2017, vient de recourir à un nouvel instrument. Début octobre, il a en effet émis une souche d’obligations à impact positif (positive impact bonds), destinée à financer ou refinancer un parc de véhicules électriques et hybrides. Une première dans ce secteur, qui intervient après plusieurs opérations innovantes dans l’univers de la finance durable (social bonds de Danone, titres hybrides verts d’Engie…).  

Le placement de cet emprunt est ainsi venu boucler un chantier initié plus d’un an auparavant.

Stéphane Rénie, directeur RSE, ALD
ALD

«Depuis plusieurs années, notre flotte “verte” (électrique, hybride rechargeable et hybride non rechargeable) ne cesse d’augmenter, pour atteindre 84 000 véhicules environ à la fin du premier semestre 2018, signale Stéphane Rénie, directeur RSE d’ALD. Dans ce contexte, nous avons jugé pertinent de refléter cette évolution dans notre palette de financement.» Dans un premier temps, la société s’orientait vers une émission d’obligations vertes (green bonds). Mais ses réflexions l’ont rapidement amenée à considérer l’option des obligations à impact positif. Deux facteurs ont motivé un tel choix.

Sandrine Enguehard, responsable impact structuring, Société Générale CIB
Société Générale CIB

«En matière de finance durable, Société Générale a développé un cadre articulé autour de la “Finance à impact positif”, rappelle Sandrine Enguehard, responsable impact structuring chez Société Générale CIB. Cela faisait donc sens que l’opération d’ALD, filiale de la banque, s’inscrive pleinement dans celui-ci.»

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner