Financement des entreprises et Trésorerie

Placement privé

Bureau Veritas profite des souplesses de l’USPP

Option Finance - 9 octobre 2017 - Arnaud Lefebvre

USPP, Placement privé, Schuldschein

Bureau Veritas vient d’émettre un placement privé américain afin de rembourser des financements arrivant à maturité. Pour l’une des deux tranches de l’emprunt, le groupe a obtenu un différé de tirage de près d’un an, une disposition rare qui lui permet de figer le coupon tout en évitant de subir un coup de portage.

Après plus de trois ans d’absence, Bureau Veritas vient de faire son retour sur le marché américain des placements privés.

Nicolas Tissot, directeur financier, Bureau Veritas
Bureau Veritas

Le spécialiste de la certification a ainsi levé début septembre 355 millions de dollars sur 10 ans dans le cadre d’une opération destinée à refinancer des dettes arrivant à maturité. «Parmi nos financements existants en dollar, nous disposions d’un prêt à taux variable et d’un USPP à taux fixe de 2008 dont les remboursements devaient intervenir respectivement à notre meilleure convenance et sans pénalité, et en juillet 2018, explique Nicolas Tissot, directeur financier. Anticipant une sortie progressive des politiques monétaires accommodantes, et donc une remontée des taux d’intérêt, nous avions jugé pertinent, dès le début de l’année, d’anticiper le refinancement de ces échéances de manière à bénéficier des conditions d’emprunt très favorables du moment.»

Des négociations intenses

Désirant conserver des lignes en dollar dans son bilan, le groupe a d’emblée opté pour un USPP, un instrument qu’il connaît depuis près de 10 ans. Avant même d’entamer le roadshow, ses équipes financières avaient arrêté une structure de financement bien précise. «Outre la taille de 355 millions, correspondant au montant cumulé des deux emprunts à rembourser, et une durée longue (10 ans), nous souhaitions scinder le financement en deux tranches, avec deux émetteurs différents et deux dates de démarrage elles aussi différentes, de sorte que chacune d’elles corresponde à la dette en passe d’être refinancée, indique Nicolas Tissot. Pour celle servant à rembourser notre USPP de 2008, notre intention était d’en figer les modalités tout en obtenant une date de tirage différé, de manière à éviter de supporter un coût de portage entre le closing de l’opération et le remboursement du placement concerné en juillet prochain.»

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner