Financement des entreprises et Trésorerie

Bourse

Coup de frein sur les introductions

Option Finance - 20 octobre 2014 - Pierre Havez

Introduction en bourse, Investisseur, Actionnaires

Après avoir connu un rythme effréné au premier semestre, les introductions ont subi un premier coup d’arrêt cet été, en raison de la dégradation des marchés. Leur reprise risque à présent d’être enrayée par l’échec récent de Spie. Ce trou d’air pourrait toutefois ne pas durer... à condition que les nouveaux entrants mettent l’accent sur la solidité de leur modèle et se montrent raisonnables sur leur prix d’introduction.

Le retrait de l’introduction en Bourse du groupe d’ingénierie électrique Spie, le 9 octobre dernier, a jeté un froid au sein de la communauté financière. Alors que plusieurs groupes (Elis, Europcar ou encore Labco) sont en piste pour rejoindre la cote parisienne avant la fin de l’année, le report sine die de ce qui s’annonçait comme la plus grosse opération de l’année risque de freiner les ardeurs des candidats à la Bourse. L’introduction de Spie intervenait, il est vrai, dans un contexte particulièrement délicat. Elle représentait la première opération de taille depuis la vague décevante d’introductions du troisième trimestre, ayant culminé avec la déconvenue de Viadeo, le 2 juillet dernier. Obligé de revoir à la baisse le montant de son augmentation de capital lors de son IPO, le réseau social professionnel n’était finalement parvenu à lever que 22 millions d’euros, soit 10 millions de moins que prévu. «Cette opération reste une réussite puisqu’elle s’est réalisée à des conditions que nous avons jugées favorables, se défend Jean-Paul Alvès, le directeur financier de Viadeo. Par ailleurs, presque toutes les opérations programmées en septembre ou en octobre ont été annulées ou reportées.» Depuis début juillet, les candidats à la Bourse ont en effet déserté les marchés français, découragés par les résultats médiocres des dernières opérations de l’été. Une tendance qui risque désormais de se prolonger après l’échec de Spie.

Source : Dealogic, EY

Une surabondance des petites valeurs biotech et medtech

La reprise des introductions en Bourse au cours des six...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner