Financement des entreprises et Trésorerie

Financement

Le marché des Oceane s’ouvre à Inside Secure

Option Finance - 25 septembre 2017 - Arnaud Lefebvre

Oceane, Equity linked

Le marché des Oceane s’ouvre à Inside Secure

Afin de financer son développement, Inside Secure vient de lever 16 millions d’euros sous la forme d’obligations convertibles de type Oceane. Une opération originale compte tenu de la taille limitée du placement et qui pourrait ouvrir aux PME de croissance l’accès à ce marché.

Richard Vacher Detournière, directeur général et directeur financier

«Une fois notre placement finalisé, j’ai reçu des appels de banquiers me demandant comment un groupe avec la capitalisation boursière d’Inside Secure était parvenu à se financer via ce produit habituellement réservé aux capitalisations bien plus grosses !» Directeur général et directeur financier de la société spécialisée dans les solutions de sécurité pour appareils mobiles et connectés (49,9 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2016), Richard Vacher Detournière vient ainsi de boucler une opération pour le moins remarquée. Après avoir levé 15 millions d’euros fin juin sous la forme d’obligations à option de conversion et/ou d’échange en actions nouvelles ou existantes (Oceane), le groupe aixois a abondé cette souche mi-septembre, pour en porter la taille finale à 16 millions. Or la partie n’était pas gagnée d’avance…

Un cours boursier en rebond mais loin de son niveau d’introduction

D’abord, bien que redevenu bénéficiaire en 2016, Inside Secure avait auparavant enregistré plusieurs années de pertes. «Spécialisés initialement dans la technologie sans contact pour téléphones, nous avons pâti des difficultés de nos principaux clients, en particulier BlackBerry, rappelle Richard Vacher Detournière. Face à une chute des commandes, nous avons été contraints il y a deux ans de nous repositionner sur une autre activité. Un changement radical qui porte aujourd’hui pleinement ses fruits.»

Si cette restructuration a été saluée par un rebond du cours boursier de l’entreprise de plus de 40 % sur un an, le titre, qui vaut actuellement près de 3 euros, reste encore 60 % en dessous de sa valeur d’introduction, début 2012.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner