Financement des entreprises et Trésorerie

Obligations

Le marché du dollar attire les émetteurs français

Option Finance - 27 janvier 2014 - Arnaud Lefebvre

Financement, Entreprises, Emission, Obligations, Emissions obligataires, Dollar, Devises, Swaps, Euro, Total, EDF

Profitant notamment d’une baisse du coût de financement sur le marché obligataire outre-Atlantique, plusieurs groupes hexagonaux viennent de procéder à des émissions en dollars… y compris pour des sociétés affichant des besoins en euros. Le contexte est en effet favorable aux emprunts libellés dans la devise américaine, ensuite convertis dans la monnaie unique.

En ce premier mois de 2014, le marché obligataire en dollars a la cote du côté des émetteurs français. Après la Société Générale, courant décembre, Crédit Agricole, BPCE, Total et EDF ont en effet déjà sollicité les investisseurs outre-Atlantique durant les trois premières semaines de janvier, pour un montant total de 10,75 milliards de dollars. Bien que soutenue par des besoins distincts au sein des entreprises (voir encadré), cette activité s’explique avant tout par l’existence de conditions de financement particulièrement intéressantes offertes aux émetteurs. 

Des spreads en baisse

Cette période de l’année est généralement propice à un tel contexte. «Aux Etats-Unis comme ailleurs, la fenêtre de janvier est traditionnellement favorable aux emprunteurs car les investisseurs disposent de liquidités un peu plus importantes à placer et ouvrent une nouvelle page en termes de performance, rappelle Blaise Bourdy, managing director au sein de l’équipe origination dette chez Société Générale CIB. 2014 ne déroge pas à cette règle.» Toutefois, ce facteur conjoncturel n’est pas le seul, ce mois-ci, à renforcer l’attractivité du marché obligataire en dollars. En effet, lors du second semestre 2013, la crainte, parmi les investisseurs, d’un durcissement sévère de la politique monétaire américaine avait provoqué une remontée sensible tant des taux que des spreads.

Mais le discours accommodant de la banque centrale – l’arrêt des achats d’actifs par cette dernière sera très progressif –, fin décembre, s’est...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner