Financement des entreprises et Trésorerie

Parole d’expert

«Lendix, une alternative au financement bancaire traditionnel pour les entreprises»

Option Finance - 27 mars 2017 - Communiqué

Alors que financer sa dette auprès des banques reste une démarche complexe, Lendix, plateforme numéro 1 de prêt participatif, propose à toutes les entreprises des financements simples et rapides.

Olivier Goy, fondateur, Lendix
Lendix

Quelles sont les problématiques des entreprises en matière de financement de leur dette ?
Pour financer certains de leurs investissements en matériel ou une opération de croissance externe, les entreprises quelles qu’elles soient ont parfois besoin de fonds rapidement. Un besoin auquel les établissements bancaires, malgré des taux attractifs, ne sont parfois pas en mesure de répondre. Autre exemple, il peut être compliqué pour une entreprise française de trouver une banque qui accepte de lui octroyer un prêt sans nantissement pour financer l’achat d’une machine pour une filiale à l’étranger. Enfin, peu de banques acceptent à ce jour de financer des projets immatériels. Ce sont autant de besoins auxquels les banques ne peuvent pas toujours répondre, ou pas assez rapidement.

Une problématique à laquelle Lendix répond ?

Depuis la loi «financement participatif» de 2014, les intermédiaires en financement participatif (IFP), tels que Lendix, disposent d’un cadre législatif qui leur permet d’octroyer des prêts aux entreprises. Forts de ce dispositif, nous proposons depuis fin 2014 des financements participatifs de 30 000 euros à 2 millions d’euros aux entreprises de toutes tailles et pour tout besoin de développement via notre plateforme. A ceux qui nous comparent aux banques, nous ne sommes pas des concurrents directs mais plutôt des acteurs complémentaires. Nous finançons les entreprises déjà financées par les banques mais pour lesquelles les besoins sont mal servis ou ne le sont pas dans leur totalité.

Quelle est la valeur ajoutée de Lendix sur le marché du financement participatif ?

Lorsqu’une entreprise dépose une demande sur notre plateforme, nous sommes en mesure de lui apporter une réponse en moins de 48 heures. Dès lors que nous nous sommes mis d’accord avec l’entreprise sur le projet et le taux que nous lui proposons, elle est assurée d’obtenir son financement, et ce quel que soit le montant demandé. Une garantie à laquelle nous pouvons nous tenir en raison de la nature de nos investisseurs, qui sont aussi bien des particuliers qui peuvent prêter entre 20 et 2 000 euros que des institutionnels tels que des assurances ou encore des mutualistes qui viennent compléter automatiquement la part de chaque projet non financée par les particuliers. Aujourd’hui, la moyenne des financements que nous octroyons est d’environ 400 000 euros.

Quelle est votre politique en matière de taux d’intérêt ?
Nous ne demandons pas de caution, ni de garantie ou de nantissement sur les prêts que nous octroyons. Nous assumons donc l’ensemble des risques qui y sont relatifs, ce qui explique les taux que nous appliquons, supérieurs à ceux proposés traditionnellement par les banques. Ces taux varient généralement entre 4 % et 9 % du montant du prêt, en fonction de la note de risque que nous attribuons au projet. Pour apporter à nos prêteurs une garantie sur la qualité des projets que nous leur proposons, nous réalisons un important travail d’analyse des risques en amont. D’autre part, les associés de Lendix investissent également systématiquement sur l’ensemble des projets que nous finançons, c’est ce que nous aimons appeler le «Skin in the game». Une démarche qui rassure nos investisseurs, en particulier sur la qualité des projets que nous sélectionnons.

Quel est le principal challenge de Lendix ?
Tout l’enjeu pour Lendix consiste à évangéliser les chefs d’entreprise, leur expliquer comment nous nous positionnons par rapport aux banques et comment nous intervenons en complément des offres qui leur sont proposées. Depuis notre création, notre communauté de prêteurs actifs s’élève à 7 000 membres et nous avons octroyé 65 millions d’euros de prêts à plus de 200 projets. Chaque année, nous enregistrons une forte croissance de notre activité, gage que le prêt participatif, encore jeune, trouve entièrement sa place sur le marché global du financement en France.

À lire aussi