Financement des entreprises et Trésorerie

Financement

Les ETI s’intéressent davantage aux billets de trésorerie

Option Finance - 11 mai 2015 - Ryadh Benlarech

Banque de France, AFTE

Même si les encours sur le marché des billets de trésorerie stagnent globalement en France, certaines ETI se laissent séduire par ce moyen de financement à court terme peu coûteux. Les investisseurs s’intéressent, quant à eux, aux rendements procurés par les émetteurs non notés, dans un contexte de faibles taux d’intérêt.

Un peu plus d’un an après la campagne de communication menée par plusieurs institutions de la Place de Paris – parmi lesquelles l’Association française des trésoriers d’entreprise (AFTE), l’Association française des investisseurs institutionnels (Af2i), etc. – pour promouvoir l’utilisation des billets de trésorerie comme source de financement à court terme chez les ETI, les encours globaux n’ont pas réellement décollé. Ceux-ci se situent toujours dans une fourchette comprise entre 50 et 60 milliards d’euros, selon les mois. Avec 41,3 milliards d’euros, soit 69 % du marché, l’essentiel des encours provient des entreprises, dont une trentaine de groupes cotés au CAC 40, selon la Banque de France. Seuls 10 % sont émis par des ETI. Certaines d’entre elles commencent toutefois à s’intéresser à ce marché. En septembre dernier, Altran Technologies a ainsi lancé un programme pour financer son besoin en fonds de roulement d’un montant de 300 millions d’euros, dont 150 millions d’euros ont pour l’instant été émis. «La campagne de l’AFTE nous a sensibilisés sur le fait que cet instrument n’était pas l’apanage des grands groupes, explique le trésorier du groupe, Jean-Claude Courtois. Il est également accessible aux ETI comme la nôtre, qui ne disposent pas forcément de notation auprès des agences spécialisées, ni de ligne de back-up.» Depuis le début de l’année, Ingenico et Sopra Steria ont également lancé des programmes de 300 millions d’euros chacun. Pour sa part, Havas a relevé son plafond d’encours de 100 millions, qui atteint désormais les 400 millions d’euros.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner