Financement des entreprises et Trésorerie

Bilan des marchés

Les groupes français dopent les volumes

Option Finance - 6 janvier 2014 - Arnaud Lefebvre

Obligations, Fusions-acquisitions, Crédit, Bilan, M&A, Syndication

Soutenus par un environnement de taux et de spreads favorable aux emprunteurs, les marchés obligataires et de la syndication de crédit ont enregistré, l’année dernière, des volumes en hausse sensible. Pour sa part, le marché des fusions-acquisitions a connu un net regain d’activité, mais la tendance demeure fragile. La véritable surprise de 2013 concerne le marché actions car, après trois ans de relative atonie sur la place de Paris, les introductions de taille significative ont enfin repris.

Après trois années relativement atones, le marché actions français a connu un exercice 2013 en net rebond, avec des volumes en hausse de 40 %. Cette progression concerne notamment le segment des introductions en Bourse, animé par les cessions de participations de la part de fonds de private equity.

Marché actions – Les entreprises et les investisseurs retrouvent le chemin de la Bourse

Numéricable, des volumes en hausse en 2013 / Source : Fotolia
Numéricable, des volumes en hausse en 2013

Introductions en Bourse

Les banquiers actions ont retrouvé le sourire. Alors que, l’année dernière, les introductions en Bourse de taille significative avaient repris dans plusieurs pays européens, la dernière opération d’un montant supérieur à 100 millions d’euros remontait, sur la place de Paris, à 2010, avec la cotation de Medica. Après un premier semestre relativement calme, cette anomalie a pris fin ! L’activité s’est en effet accélérée au quatrième trimestre, avec les mises en Bourse de Numericable et de Tarkett (voir encadré). Initiées par des fonds de capital-investissement souhaitant céder leurs participations, ces deux opérations ont principalement été motivées par la remontée des valorisations des actifs européens, et français. Mais un autre facteur a également joué.

«Considérant leurs marchés actions domestiques comme trop onéreux, les investisseurs américains et japonais sont revenus, courant 2013, sur les places européennes, signale Michael Maringe, responsable origination equity capital markets pour la France chez Société Générale. Cet afflux de capitaux soutient donc les introductions. Certaines ont été largement sursouscrites, comme celle de Blue Solutions, filiale de Bolloré dont 10...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner