Financement des entreprises et Trésorerie

Dette

L’Etat refinance son premier partenariat public-privé sur les marchés de capitaux

Option Finance - 22 mai 2017 - Arnaud Lefebvre

Emissions obligataires, PPP (partenariat public-privé)

L’Etat vient de refinancer l’essentiel du crédit bancaire mis en place pour la construction du nouveau siège du ministère de la Défense à Balard, soit 780 millions d’euros sur le marché obligataire. Innovante, cette opération lui permet de diviser par près de deux la marge du financement.

L’Etat s’inspire des bonnes pratiques du secteur privé. Afin de profiter de conditions d’emprunt attractives, de nombreuses sociétés ont, au cours des dernières années, refinancé par anticipation leurs crédits bancaires sur les marchés de capitaux. Une stratégie que vient de mettre en œuvre l’administration pour le contrat de partenariat public-privé (PPP) relatif à l’installation du nouveau siège du ministère de la Défense à Balard. Ayant fait l’objet d’un financement bancaire en 2011 pour près de 650 millions d’euros, ce PPP vient en effet d’être refinancé sur le marché obligataire. Une première en France pour un contrat de cette taille, qui a permis à l’Etat de diviser la marge (spread) de l’emprunt par plus de deux !

Différentes solutions examinées

Les réflexions autour d’une telle opération ont été initiées il y a environ deux ans.

Pierre Cuneo, président, Opale Défense
Opale Défense

«Après un démarrage des travaux en février 2012, la phase principale d’emménagement a été réalisée à partir de mai 2015, rappelle Pierre Cuneo, président du groupement Opale Défense (voir encadré). C’est à partir de cette date que des redevances d’exploitation ont commencé à être versées à Opale. Compte tenu de l’évolution des conditions de marché sur la période, nous avons considéré, avec l’Etat, qu’il était opportun d’examiner l’intérêt d’un refinancement en vue d’alléger la charge de la dette.» Cet avis a été corroboré par les banques parties prenantes du financement, qui reposait, de manière classique pour un PPP, sur une cession de créances («financement Dailly»). «La marge du financement initial mis en place en juin 2011 était compétitive pour...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner