Financement des entreprises et Trésorerie

Financement

Mon Petit Gazon réussit le doublé

Option Finance - 4 juin 2018 - Arnaud Lefebvre

Financement

Après une levée de fonds participative réussie en 2016, l’application populaire de fantasy football Mon Petit Gazon a récemment attiré 1 million d’euros dans ses filets. Ayant reçu de nombreuses marques d’intérêt, ses dirigeants se sont finalement tournés des investisseurs individuels renommés, parmi lesquels Martin Solveig et Sébastien Bazin.

Les saisons de Ligue 1, de Premier League et de Liga ont beau être terminées, l’heure de la trêve n’a pour autant pas encore sonné pour les passionnés de ballon rond et utilisateurs de «Mon Petit Gazon» (MPG). A l’occasion de la Coupe du monde de football qui débute le 14 juin, l’application de fantasy football en vogue a en effet lancé «Mon Petit Prono», une déclinaison consistant à parier entre collègues ou amis sur les scores des matchs qui se tiendront en Russie.

Martin Jaglin, co‑fondateur, Mon Petit Gazon
Mon Petit Gazon

Et à l’issue du tournoi, le coup d’envoi de la saison 2018-2019 ne tardera pas à être donné au sein des championnats nationaux. Pour les dirigeants de MPG, pas le temps de souffler. «Après avoir attiré plus de 700 000 joueurs depuis 2011 et compté près de 500 000 utilisateurs lors de la saison qui vient de s’achever, nous souhaitons poursuivre notre croissance, prévient Martin Jaglin, co‑fondateur. Pour ce faire, nous allons continuer d’optimiser l’application, investir en marketing et nous développer à l’étranger.»

Des gérants fans du jeu

Pour aller droit au but, MPG s’est mis en quête de renforts financiers. Après avoir collecté en 2016 un peu plus de 40 000 euros sous la forme de dons, via la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank, les trois dirigeants ont dû passer à l’étape supérieure. «Nos chiffres étant dans le vert, nous avons initié les réflexions sur une levée de fonds plus conséquente vers la fin du premier semestre 2017», précise Martin Jaglin. La société ne s’est fermé aucune porte. «Même si nous avions conscience...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner