Financement des entreprises et Trésorerie

Financement

Mr Bricolage s’appuie sur sa relation de confiance avec ses banques

Option Finance - 24 mars 2014 - Arnaud Lefebvre

Refinancement, Crédit syndiqué, Banque, Euro-PP, Placement privé

Tandis que de nombreuses ETI se sont récemment lancées dans un processus de diversification de leurs sources de financement, Mr Bricolage a choisi de se refinancer intégralement auprès de ses banques. S’appuyant sur le même pool d’établissements depuis dix ans, le groupe a pu bénéficier de conditions attractives.

C’est une opération presque à contre-courant que vient de boucler Mr Bricolage (552,1 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013). Faisant face à deux échéances de remboursement en juillet (crédit syndiqué) puis novembre (Obsaar), le groupe de distribution spécialisée a choisi de les refinancer à travers la mise en place, mi-février… d’un crédit syndiqué de 130 millions d’euros. Une solution exclusivement bancaire qui peut surprendre, à l’heure où de nombreuses ETI cherchent à élargir leurs sources de financement.

L’option d’un euro-PP étudiée

En lançant le chantier de son refinancement, dès la fin du premier semestre 2013, la direction financière de Mr Bricolage envisageait pourtant de jouer partiellement la carte de la diversification. «Dans un contexte de désintermédiation bancaire, nous pensions réaliser, en parallèle de la mise en place d’un crédit classique, un placement privé “euro-PP” à hauteur d’environ 30 % de nos besoins, témoigne Jacques Blanchet, directeur général délégué en charge notamment des finances du groupe. A ce titre, nous avions entamé les démarches nécessaires, et rencontré, dès la fin du troisième trimestre, cinq investisseurs.» Mais il est rapidement apparu que le choix d’un financement mixte ne constituerait pas, pour la société, la solution la plus pertinente en termes de coût. «Nous aurions certes pu lever le montant souhaité, mais certains investisseurs affichaient une relative méfiance vis-à-vis des entreprises du secteur de la distribution, explique Jacques Blanchet....

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner