Financement des entreprises et Trésorerie

Emmanuelle Trichet, chef du service des titres des créances négociables de la Banque de France

«Nous accueillons favorablement toutes les innovations susceptibles de faciliter l’accès au marché des Neu CP»

Option Finance - 15 novembre 2019 - Propos recueillis par Arnaud Lefebvre

Banque de France

Worldline, Sandro Maje Claudie Pierlot, Sofiproteol… Au cours des derniers mois, le marché des titres de créances négociables de court terme, dénommés Neu CP (Negotiable European Commercial Papers), a accueilli de nouveaux émetteurs. Quel développement a-t-il connu depuis sa réforme de mai 2016 ?

Ce mode de financement de court terme a enregistré une croissance continue. Cette évolution est intervenue en dépit d’un contexte de liquidité abondante sous l’effet des mesures non conventionnelles de politique monétaire. A mi-octobre 2019, les encours globaux sur le marché des Neu CP-Neu MTN (pour les maturités au-delà d’un an) ont atteint, tous types d’emprunteurs confondus, près de 340 milliards d’euros, en hausse de plus de 30 milliards d’euros par rapport à la situation précédant l’impact de la réforme. Depuis le début des travaux préparatoires de la réforme, ce sont pas moins de 150 nouveaux émetteurs qui ont lancé leur programme (contre une dizaine par an auparavant), parmi lesquels figurent 46 % de corporates. Concernant ces derniers, l’encours de Neu CP a bondi de plus de 36 % entre mi-octobre 2016 et aujourd’hui, passant de 46,6 milliards à 63,5 milliards d’euros. A ce jour, on recense ainsi plus de 120 entreprises actives, dont la moitié affiche un chiffre d’affaires inférieur à 5 milliards d’euros.

Plusieurs facteurs ont contribué à cette tendance. D’abord, la réforme mise en œuvre en août 2016 s’est traduite par des avancées importantes : regroupement des certificats de...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Bilan des marchés

L’année du rebond

Florence Saliba, présidente de l’Association française des trésoriers d’entreprise (AFTE)

«Il faut anticiper les bouleversements qu’impliquent les innovations»