Financement des entreprises et Trésorerie

Notation

Quand les entreprises s’auto-évaluent

Option Finance - 29 août 2016 - Arnaud Lefebvre

Notation, Rating

Depuis quelques mois, de nouveaux outils informatiques permettent à des entreprises d’évaluer leur situation financière et de la comparer à celle de leurs concurrents. Ces dernières peuvent ainsi renforcer leur position lors des négociations avec leurs partenaires commerciaux et financiers, et obtenir de meilleures conditions en matière de tarifs ou de financement.

Chose promise, chose due. Lors d’un colloque sur le financement des entreprises organisé en début d’année, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, avait annoncé la création à l’automne 2016 d’un «outil d’analyse et de simulation en ligne permettant notamment, avec une portée pédagogique, à un dirigeant d’apprécier la situation financière de son entreprise». Toujours en phase de développement, l’instrument devrait bien voir le jour dans le timing prévu. «Baptisé Opale, cet “outil de positionnement et d’analyse en ligne des entreprises” (voir encadré), sera accessible courant décembre», confirme Claude Piot, directeur des entreprises à la Banque de France.

Déjà présenté de manière confidentielle à quelques patrons de TPE, experts-comptables, banquiers, responsables de sociétés de caution et d’organismes professionnels (Medef, CGPME…), Opale ne fait pas encore l’objet d’une attente forte au sein des directions financières, dont peu en ont à ce jour entendu parlé. Toutefois, cette situation devrait rapidement évoluer, selon plusieurs spécialistes en financement et en charge du poste client. «Le fait d’obtenir en quelques clics une évaluation externe fiable de sa structure financière, qui est ensuite comparée à la moyenne du secteur, va sensiblement renforcer les marges de négociation des sociétés face à leurs divers partenaires, estime l’un d’eux. A ce titre, le succès d’Opale ne fait aucun doute.» Avant la banque centrale nationale, quelques acteurs privés comme Nota-PME ou le BIPE ont en effet lancé des instruments comparables (voir encadrés) qui suscitent l’adhésion d’un nombre croissant d’entreprises allant de la TPE à l’ETI.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner