Financement des entreprises et Trésorerie

Emission obligataire

Quick se lance sur le marché avec un taux variable

Option Finance - 5 mai 2014 - Arnaud Lefebvre

Emissions obligataires, Quick

Afin de profiter d’un environnement favorable aux émetteurs, Quick vient de réaliser ses premiers pas sur le marché obligataire. Anticipant une sortie d’ici deux ans de son actionnaire Qualium Investissement, le groupe a cherché à rendre ce financement le plus souple possible, en optant pour des coupons à taux variable.

C’est une émission obligataire particulière à plusieurs titres que vient de réaliser Quick (1,07 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2013). En levant 595 millions d’euros à échéance 2019, le 8 avril dernier, la chaîne de restauration rapide a d’abord bouclé une opération inaugurale. Il s’agit en outre de la première émission effectuée en Europe par une entreprise évoluant dans ce secteur depuis… 2007 ! Surtout, l’emprunt de la société se compose de deux tranches, affichant chacune un coupon à taux variable. Relativement peu courante (voir encadré), surtout en période de taux bas, cette modalité présente pourtant l’avantage d’offrir à l’émetteur une plus ample marge de manœuvre qu’une émission à taux fixe en termes de gestion de sa dette. Un critère primordial pour la direction de Quick, qui pourrait notamment inspirer d’autres groupes dont l’actionnaire souhaite céder sa participation.

Une documentation bancaire contraignante

Même si Quick ne faisait face à aucune échéance de remboursement majeure à court terme, la direction générale souhaitait néanmoins mettre en place rapidement un financement alternatif à ses lignes bancaires. «Notre documentation bancaire, qui datait de 2007, contenait de nombreuses clauses limitant nos capacités de développement, notamment en termes de montants investis et de montage, témoigne Cédric Dugardin, président du directoire de Financière Quick. Dans la mesure où ce type de restrictions entravait notre développement, il devenait urgent de substituer nos lignes bancaires par un financement moins contraignant.»

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner