Financement des entreprises et Trésorerie

Relance

Un label pour flécher l’épargne des Français vers les entreprises

Option Finance - 14 mai 2021 - Alexandra Milleret

Lancé le 19 octobre dernier par Bercy, le label « Relance » accordé à certains fonds d’investissement et destiné à soutenir les entreprises face à la crise économique a déjà permis de financer 160 opérations d’augmentation de capital ou d’introduction en bourse. Un succès dû en grande partie aux particuliers dont les économies représenteraient 65 % de la collecte totale.

Jour de fête à Bercy. Lors de la première réunion du comité de suivi du label « Relance », le 2 mars dernier, le ministère de l’Economie et des Finances se félicitait de l’engouement des fonds d’investissement à demander cette labellisation, cinq mois seulement après son lancement officiel. A cette date, ils étaient en effet 147 à avoir obtenu le précieux sésame, représentant un encours total de 13 milliards d’euros. Vocation du dispositif : accordé à certains fonds d’investissements qui répondent à des critères précis d’éligibilité (voir encadré), il doit permettre de soutenir en fonds propres et quasi-fonds propres des entreprises françaises dont les bilans ont été affectés par la crise, et notamment ceux des PME et des ETI. Il semblerait que ce soit déjà le cas puisqu’en mars, l’ensemble des fonds labellisés avaient participé à près de 160 opérations d’augmentation de capital ou d’introduction en bourse. Par ailleurs, ils avaient investi à plus de 70 % en fonds propres et quasi-fonds propres dans les entreprises françaises et à 55 % dans les PME-ETI.


Une épargne 2020 record

Mais le véritable motif de satisfaction de Bercy reposait surtout sur le fait que le label semble avoir surtout réussi à attirer les Français. Selon le comité de suivi du label, les investissements non professionnels représentaient, en mars dernier, 65 % de l’encours total des fonds labellisés. « Le succès du label Relance démontre qu’il est possible de mobiliser l’épargne des Français en faveur de la relance et du développement de nos entreprises », se réjouissait à cette occasion le ministre de l’Economie, des Finances et la Relance, Bruno Le Maire.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Romain Grau, député, président de la mission d’information sur les entreprises en difficulté du fait de la crise sanitaire

« Nous devons nous préparer à une potentielle vague de défaillances »

Restructuration financière

Les entreprises prennent les devants