Financement des entreprises et Trésorerie

Bourse

Un mauvais timing d’introduction pour Afflelou

Option Finance - 13 février 2017 - Guillaume Clément

IPO, Euronext, Fonds propres

Après une première tentative infructueuse en novembre 2016, Afflelou a annoncé il y a quelques jours le report sine die de son projet d’introduction sur Euronext. Malgré un contexte boursier globalement favorable, l’opticien a été affecté par les inquiétudes des investisseurs concernant l’évolution de son secteur d’activité en France et par des désaccords concernant sa valorisation.

Le retour en Bourse d’Afflelou (345,7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015-2016) reste flou. Après avoir repoussé en novembre dernier son introduction sur Euronext – qui devait lui permettre de lever 200 millions d’euros –, l’opticien, en pertes depuis 2012, qui avait déjà été coté sur la place parisienne de 2002 à 2008 et qui en est actuellement à son troisième LBO, a annoncé la semaine dernière le report sine die de cette opération. Pour justifier cette décision, Afflelou a principalement évoqué un contexte de marché défavorable. Un argument qui ne convainc que partiellement les professionnels… «Il est vrai que, en novembre dernier, l’élection de Donald Trump et les avertissements sur résultats («profit warnings») publiés successivement par Essilor, l’allemand Fielmann et le hongkongais Elegance Optical International, risquaient de rendre difficile la tenue d’une introduction en Bourse dans de bonnes conditions, rappelle un banquier d’affaires. Mais ce contexte a évolué et nous nous trouvons actuellement dans une fenêtre de marché bien plus favorable aux cotations, ainsi qu’aux levées de fonds propres de manière plus générale.» Pour preuve, la biotech française Lysogene a levé la semaine dernière 22,6 millions d’euros dans le cadre de sa cotation sur Euronext, tandis que le spécialiste du nettoyage de textile Elis a bouclé une augmentation de capital de 325 millions d’euros, souscrite à hauteur de… 262,34 % !

Des incertitudes politiques

Pour autant, les professionnels reconnaissent que le...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi