Fiscalité, Comptabilité, Droit

ETI

Autodis Group s’inspire des grandes entreprises pour réduire ses délais de clôture

Option Finance - 9 janvier 2017 - Astrid Gruyelle

ETI, Clôture des comptes

Présent à l’international et sur le marché obligataire, Autodis Group se doit de répondre à des standards de communication financière proches de ceux des grandes entreprises. Pour ce faire, le distributeur automobile a engagé plusieurs chantiers de réduction de ses délais de clôture des comptes.

Christophe Gouthière, directeur général finances-gestion, Autodis Group
Autodis Group

Pour les équipes d’Autodis Group, le mois de janvier s’annonce rude ! Le distributeur de pièces détachées automobile (1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2016) clôture déjà ses comptes annuels en soixante jours, soit bien en deçà de l’obligation prévue dans ses contrats de financement. Mais du fait de son développement similaire à celui d’un grand groupe, il cherche à faire encore mieux. «L’activité de notre société est internationale puisque nous sommes implantés en Belgique, aux Pays-Bas ainsi qu’en Pologne et que nous avons des perspectives de nouvelles acquisitions européennes dans les mois à venir, souligne Christophe Gouthière, directeur général finances-gestion. En outre, nous disposons d’une stratégie de financement active qui nous conduits à être présents sur le marché obligataire (voir encadré).»

Ces particularités la conduisent à chercher à se conformer aux standards du marché en termes de communication financière, et notamment de publication rapide des résultats. «Nous nous inspirons pour cela des pratiques des très grandes entreprises, explique Christophe Gouthière. J’ai notamment importé des méthodes des deux grands groupes américains dans lesquels j’ai précédemment travaillé.»

Accélération du traitement des factures

L’une des principales pratiques des grandes entreprises adoptée il y a quelques années par Autodis Group consiste à mettre en place un arrêté des comptes chaque mois. «Nous avons décidé de réaliser un arrêté mensuel de manière systématique, explique Christophe Gouthière. Plus cet exercice est régulier, plus ses résultats sont fiables, et plus le travail de décembre et janvier est allégé.»

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner