Fiscalité, Comptabilité, Droit

Fiscalité

L'imagination au pouvoir

Option Finance - 26 juillet 2019 - Alexandra Milleret

Taxe

Sous prétexte de vouloir préserver le climat ou la santé de leur population, de nombreux pays ont mis en place des taxes insolites qui leur procurent surtout de profitables rentrées financières.

La France n’a pas le monopole de l’inventivité fiscale ! Si l’Hexagone compte plus de 200 taxes et impôts différents, certains pays étrangers se montrent pour leur part plus créatifs sur leur objet, n’hésitant pas à instaurer des taxes sur tout… et parfois même n’importe quoi pour remplir leurs caisses. Officiellement, il s’agit toujours de répondre à des objectifs responsables.

Imposer la prévention de santé publique

Ainsi, alors que la santé publique est devenue un enjeu de société important, les taxes participent à la prévention en la matière. Par exemple, depuis 2010, la ville d’Essen en Allemagne a décidé de prélever sur les propriétaires de solariums un impôt bronzage (20 euros par mois et par appareil). Une taxe que Barack Obama a également instaurée la même année aux Etats-Unis (10 % par usager sur chaque séance de bronzage). L’esthétique est un juteux secteur puisque depuis 2005, l’Etat de l’Arkansas aux Etats-Unis taxe à 6 % les piercings, les tatouages et les traitements d’épilation par électrolyse alors que la Tanzanie vient de décider d’imposer les perruques et les extensions capillaires. Une taxe de 25 % sera dorénavant appliquée sur les chevelures importées. Les perruques produites localement seront quant à elles imposées à hauteur de 10 %.

Le secteur de l’agroalimentaire est lui aussi mis à contribution pour financer la santé publique. Le Danemark est, par exemple, le premier pays, en 2011, à avoir lancé une taxe sur le gras. Ainsi, tous les produits, danois ou importés, contenant plus de 2,3 % de...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner