Fiscalité, Comptabilité, Droit

Entreprises en difficulté

Signaux Faibles, l’atout force de Bercy

Option Finance - 3 septembre 2021 - Arnaud Lefebvre

Alors que les défaillances d’entreprises sont attendues en forte augmentation dans les prochains mois, Bercy entend s’appuyer sur une innovation créée par les services de l’Etat pour en limiter le nombre. Baptisée Signaux Faibles, cette solution vise à déceler, grâce à un algorithme, les sociétés les plus fragiles, de manière à engager le plus en amont possible les mesures nécessaires à leur survie. En développement depuis 2016, Signaux Faibles avait enregistré, avant la crise, des résultats prometteurs.

C’est en plein milieu de l’été que s’est tenue, le 22 juillet, la première réunion du Comité national de sortie de crise. Alors que la situation sanitaire reste extrêmement précaire à cause du variant Delta, cette instance mise en place par Bercy et le ministère de la Justice est chargée de piloter le plan d’action de sortie de crise défini par le gouvernement. Avec un objectif principal : limiter au maximum les faillites d’entreprises. Après avoir atteint un point bas historique en 2020, autour de 32 000, sous l’effet des injections massives de liquidités de la part de l’Etat, les défaillances sont attendues en forte augmentation par les économistes et les assureurs crédit dans les 18 mois à venir, au-dessus du seuil de 60 000 sur 12 mois glissants. Dans ce contexte, la mission du Comité national de sortie de crise s’annonce-t-elle impossible ? Son président, Gérard Pfauwadel, par ailleurs associé au sein du cabinet spécialisé dans le management de transition X-PM, veut croire que non.

Une équipe restreinte

  • Signaux Faibles s’appuie aujourd’hui sur cinq collaborateurs, contre trois à ses débuts en 2016. Outre Elodie Quézel, sa directrice opérationnelle, elle compte à plein temps un data scientist et des développeurs informatiques. Ses proches partenaires, notamment de la DGFIP, la Banque de France et l’Urssaf, mettent du personnel à disposition pour les travaux de modélisation algorithmique, et l’accompagnement des entreprises.

Le constat d’une commissaire au redressement productif

Afin de détecter les entreprises en difficulté très en amont, puis de les aider, il va notamment pouvoir s’appuyer sur un outil au potentiel prometteur. Baptisée Signaux Faibles, cette solution repose sur un algorithme censé repérer, sur la base de données économiques, sociales et fiscales passées et actuelles, les sociétés susceptibles d’entrer à court ou moyen termes dans une zone de turbulences. Si plusieurs trimestres seront nécessaires avant de pouvoir tirer un bilan de son efficacité, Signaux Faibles a déjà fait ses preuves sur certaines portions du territoire français. Bien que disposant d’un début de notoriété récent, sa création remonte à… 2016.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner