Gestion financière

Fonds propres

Bonduelle ménage ses actionnaires

Option finance - 4 mai 2015 - Arnaud Lefebvre

Dilution, Fonds propres

Bonduelle ménage ses actionnaires

Bonduelle vient de racheter près de 1,5 million de bons de souscription et/ou d’acquisition d’actions remboursables détenus par une cinquantaine de managers. Grâce à cette opération conduite durant un mois, le groupe agroalimentaire épargne ainsi à ses actionnaires une dilution potentielle d’environ 15 %.

Les actionnaires de Bonduelle (1,921 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2013-2014) peuvent souffler ! En raison de la double émission d’obligations à bons de souscription et/ou d’acquisition d’actions remboursables (Obsaar) réalisée par le groupe agroalimentaire en 2007 puis en 2009, un risque de dilution potentielle de 15,14 % planait sur eux. En effet, les Bsaar détenus par une cinquantaine de managers (voir encadré) étaient exerçables jusqu’en avril 2016. Dans un souci de protection de ses investisseurs en capital, la société vient cependant d’éliminer cette épée de Damoclès. «A l’issue d’une procédure de rachat de ces titres qui s’est déroulée entre le 30 mars et le 14 avril, nous sommes parvenus à en récupérer près de 85 % auprès de leurs détenteurs, se réjouit Grégory Sanson, directeur financier de Bonduelle. En procédant à leur annulation, nous allons ainsi préserver nos actionnaires d’une dilution qui, dans le contexte actuel, ne se justifiait plus.»

Une solidité financière renforcée

Grégory Sanson, directeur financier
Grégory Sanson

Depuis les deux émissions d’Obsaar, le profil financier de Bonduelle a en effet sensiblement évolué. Disposant d’un plan de développement ambitieux, avec notamment des acquisitions en vue, Bonduelle souhaitait, dès 2007, disposer d’un outil lui permettant de limiter l’impact de l’augmentation à venir de son endettement sur sa structure financière. «Sous l’effet du financement de nos besoins d’exploitation et de nos opérations de croissance externe, notre ratio dette nette sur Ebitda est monté jusqu’à 3,5 fois, un...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner