Gestion financière

Reverse factoring

Comment convaincre ses fournisseurs

Option Finance - 26 juin 2017 - Anaïs Trebaul

Entreprises

Comment convaincre ses fournisseurs

Depuis quelques années, l’affacturage inversé connaît un succès croissant. Pour faire adhérer une plus grande proportion de leurs fournisseurs à ce type de contrat, les entreprises doivent cependant bien sécuriser ce projet en amont.

Le reverse factoring monte en puissance. Après avoir déjà séduit quelques grands noms comme EDF, Puma et Engie, cette solution poursuit son développement. Mis en place à la demande du client, ce financement des factures fournisseurs par un factor offre en effet plusieurs avantages pour le donneur d’ordre. «En finançant plus rapidement ses achats, le client (ou donneur d’ordre) peut en profiter pour négocier auprès de son fournisseur des avantages commerciaux (remises, escomptes, etc.), explique Grégoire de Blignières, associate chez Redbridge. Cela permet également au donneur d’ordre de renforcer ses liens avec ses partenaires stratégiques.» De son côté, le fournisseur en retire également des bénéfices. «Il peut, comme dans le cas d’un affacturage, transférer vers la banque son crédit client en obtenant de celle-ci un paiement de ses factures avant la fin du délai légal des 60 jours», précise Vincent Hatton, avocat associé chez Herbert Smith Freehills Paris.

François Terrade, managing director, Demica
Demica

Malgré cela, certains fournisseurs peinent à se laisser séduire. «En moyenne, les entreprises clientes réussissent à convaincre moins de 20 % de leurs fournisseurs à intégrer leur programme de reverse factoring», prévient François Terrade, managing director de Demica. Il faut dire que les conditions de mise en place d’un reverse factoring peuvent freiner ces derniers. «Le donneur d’ordre est à l’initiative du contrat de reverse factoring, mais c’est le fournisseur qui supporte le coût de cette opération, précise Vincent Hatton. Ces derniers peuvent en effet parfois percevoir ce mode de financement comme une forme de contrôle du donneur d’ordre.»

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner