Gestion financière

Organisation

Eramet réduit ses coûts en regroupant ses équipes financières

Option Finance - 30 janvier 2017 - Guillaume Clément

Comptabilité, Réduction de coûts

Il y a un peu plus d’an, Eramet a mis en place un centre de services partagés regroupant les équipes en charge de la comptabilité et de la gestion de la paie, ainsi qu’une partie des services informatiques. Cette centralisation lui a déjà permis de réduire de près de 20 % le coût de ces missions.

Xavier Jégard, directeur comptable, Eramet
Eramet

Le centre de services partagés (CSP) d’Eramet a récemment fêté son premier anniversaire. Alors qu’il y réfléchissait depuis plusieurs années, c’est en effet en 2015 que le groupe minier et métallurgique, en pertes depuis 2013 et qui a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 3,109 milliards d’euros, a bouclé ce chantier, après environ un an de préparation. «Notre démarche s’inscrivait dans un plan d’économies global, qui visait notamment à améliorer la performance opérationnelle des fonctions supports, indique Xavier Jégard, directeur comptable d’Eramet. A ce titre, nous avons décidé de regrouper au sein d’une même structure les équipes comptables, de gestion de la paie et de la formation, ainsi qu’une partie des collaborateurs en charge des services supports informatiques.»

Environ 90 collaborateurs

Par souci de simplicité, le groupe a limité le périmètre d’action du CSP à sa vingtaine d’entités basées en France, qui représentent environ un tiers de ses quelque 15 000 employés. Alors qu’Eramet a décidé d’installer cette structure à Clermont-Ferrand (voir encadré), la direction a mené plusieurs actions en interne pour convaincre les équipes de la rejoindre. «Dans un premier temps, nous leur avons présenté ce projet dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) et à l’occasion de quelques entretiens individuels, puis nous avons organisé une visite de la ville afin qu’ils puissent se familiariser avec leur futur environnement de travail, poursuit Xavier Jégard. Au final, près de 50 % des comptables ont accepté de rejoindre le CSP, alors que nous tablions sur environ 20 % de réponses positives.»

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner