Gestion financière

Parole d’expert

«Fusions et acquisitions : une stratégie de développement à l’international aussi accessible aux PME et ETI !»

Option Finance - 30 mai 2016 - Communiqué

Fusions-acquisitions

Depuis plus de trois décennies, Pramex International conseille et accompagne les PME et ETI dans leur stratégie d’internationalisation et en particulier leurs projets d’acquisition à l’international.

Jérôme Dupas, Managing Director Corporate Finance de Pramex International
Pramex International

Pourquoi est-il devenu impérieux pour les entreprises de se développer à l’international ?

Jérôme Dupas, Managing Director Corporate Finance de Pramex International : Depuis plusieurs années maintenant, la croissance économique est, en France, particulièrement faible. Alors que ce contexte est désormais admis par tout le monde, nous constatons que la plupart des entreprises, y compris les PME et les ETI ont également pris conscience de la nécessité de se développer à l’international pour gagner des points de croissance. En effet, selon différentes études, l’implantation à l’étranger crée de l’activité, de la valeur ajoutée et des emplois sur le territoire national. Bien que la plupart des PME et ETI exportent, moins de 1,5 % des PME et 30 % des ETI disposent d’une implantation à l’étranger.

Quels sont les principaux freins à leur internationalisation ?

Jérôme Dupas : Un des principaux freins à l’internationalisation des PME et ETI peut être le financement. Ainsi, les entreprises ayant des fonds d’investissement à leur capital ont généralement une stratégie d’acquisition à l’international plus audacieuse, car elles en ont les moyens financiers, et sont aidées par leurs actionnaires dans cette démarche.
Les PME et ETI sont également souvent confrontées à des barrières culturelles et linguistiques qui limitent leur développement à l’international. La connaissance du marché local fait parfois défaut aux PME et ETI, tout comme le manque de ressources en interne pour mener à bien ce projet. Elles n’ont en général pas de directeur international.
Il est aussi nécessaire de faire des arbitrages et de choisir le ou les pays prioritaires. Par exemple, les sous-traitants des marchés automobile ou aéronautique pourront favoriser des pays comme l’Allemagne, les Etats-Unis ou la Chine pour se rapprocher de leurs clients, mais devront faire établir des priorités.

Comment Pramex International propose d’accompagner ces entreprises dans leurs projets d’acquisition à l’international ?

Jérôme Dupas : Nous avons une approche différenciante dans le domaine des fusions et acquisitions. Nous accompagnons en effet nos clients en prenant des mandats d’acquisition à l’international sur des opérations de petites tailles, entre 5 et 100 millions d’euros. Nous les aidons à définir leurs cibles en fonction de différents critères (analyse d’un secteur d’activité, d’un pays…) et étudions avec eux la pertinence de chacune d’entre elles, n’hésitant pas à faire évoluer leur cahier des charges en fonction de la réalité du terrain. Ensuite, nous établissons avec eux une liste d’entreprises cibles potentielles qui correspondent le mieux à leur projet, leur taille et leurs objectifs. Ce n’est qu’après cette étape que nous entrons en contact avec les cibles pour la phase de négociation afin de mener l’acquisition jusqu’à son terme. Nous avons alors un rôle de coordinateurs des «due diligences», car ces projets impliquent le recours à différentes expertises telles que celles des experts-comptables, des avocats ou encore des fiscalistes locaux.

Quelle est la proposition de valeur de Pramex International ?

Jérôme Dupas : Notre approche consiste en l’alliance d’une expertise métier couplée à une expertise pays à destination des PME et ETI et donc de dirigeants-actionnaires, souvent fondateurs de leurs sociétés. Cette approche mixte, nous pouvons la mener grâce à notre équipe experte en fusions et acquisitions basée à Paris et de directeurs pays, établis dans 13 pays en Europe, au Maghreb, aux Etats-Unis, au Brésil, en Inde et en Chine.
Ces directeurs pays disposent d’une double culture, qui allie connaissance du monde de l’entreprise française à une parfaite maîtrise de la législation sociale, commerciale et fiscale du pays hôte : cela permet de maintenir une relation privilégiée avec le vendeur.
Nous offrons ainsi à nos clients une qualité de prestation homogène partout où nous sommes présents. Cette organisation particulière permet aussi de ne pas négliger la dimension humaine de ces projets, essentielle à leur succès.