Gestion financière

Technologie

La blockchain investit les marchés

Option Finance - 3 avril 2018 - Arnaud Lefebvre

Blockchain, Marchés financiers

La blockchain investit les marchés

Alors qu’une ordonnance vient d’autoriser en France le recours à la blockchain pour transférer certaines typologies de titres financiers, banques et investisseurs multiplient depuis plusieurs semaines les transactions en s’appuyant sur cette technologie. Face aux résultats concluants, tous prévoient d’accélérer leurs démarches, ce qui devrait profiter in fine à leurs clients.

2018, année de la consécration pour la blockchain ? Suscitant de fortes attentes depuis sa création, il y a neuf ans, cette technologie assimilable à un système de reporting dématérialisé a le vent en poupe. Et elle ne le doit pas uniquement à la frénésie qui entoure le bitcoin, monnaie virtuelle qui s’échange au travers de cette «chaîne de blocs». En décembre dernier, la France a en effet adopté une ordonnance qui légitime l’utilisation de la blockchain pour la transmission de titres financiers qui ne sont pas admis aux opérations d’un dépositaire central, ni livrés dans un système de règlement et de livraison (actions de sociétés non cotées, parts d’organismes de placement collectif, etc.). Une première de la part d’un Etat (voir encadré) ! Surtout, les expérimentations grandeur nature se sont multipliées de la part des acteurs financiers au cours des dernières semaines : souscription dans un fonds effectuée par BNP Paribas AM, passage d’ordres d’achat et de vente de parts d’organisme de placement collectif gérés par OFI AM pour le compte de ses clients, achat d’obligations réalisé par Lombard Odier, première transaction de produits agricoles via une plateforme blockchain (réalisée par Louis Dreyfus Company, ING, Société Générale et ABN Amro), etc.

Des processus peu transparents

A l’origine des réflexions préalables à ces tests, le même constat, quels que soient les acteurs concernés : les circuits traditionnellement utilisés génèrent le plus souvent une certaine lourdeur administrative. «Dans l’industrie...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner