Gestion financière

Interview de Catherine Pilidjian, Partner, Wavestone

«La finance doit tirer meilleur parti des données»

Option Finance - 20 Mars 2020 - Parole d'expert

Digitalisation

La digitalisation de la fonction finance se poursuit : après la digitalisation des processus transactionnels, par le biais de la dématérialisation ou des outils de RPA, c’est maintenant au tour du pilotage de la performance de bénéficier des apports du digital, qui contribue déjà à l’amélioration de l’ergonomie et de la souplesse d’activités clés, telles que l’élaboration budgétaire, et à la mise à disposition des données de pilotage, au bénéfice des financiers et des décideurs.

Où en est la digitalisation de la fonction finance ?

La digitalisation de la fonction finance se poursuit : après la digitalisation des processus transactionnels, par le biais de la dématérialisation ou des outils de RPA, c’est maintenant au tour du pilotage de la performance de bénéficier des apports du digital, qui contribue déjà à l’amélioration de l’ergonomie et de la souplesse d’activités clés, telles que l’élaboration budgétaire, et à la mise à disposition des données de pilotage, au bénéfice des financiers et des décideurs. Le baromètre de la digitalisation de la fonction finance nous confirme cette tendance avec 42 % des intentions d’investissements sur le digital concentrées sur le pilotage de la performance. Le digital et en particulier les technologies d’intelligence artificielle, de machine learning ou d’analytics doivent permettre d’aller plus loin pour explorer, exploiter et valoriser les données. C’est aussi pourquoi la qualité et la sécurité des données sont les deux premiers domaines d’investissement, évalués par le baromètre.

Quels sont les usages de la donnée pour la direction financière ?

Les usages de la donnée sont nombreux au sein de la fonction finance. Le contrôle de gestion peut analyser la performance de façon plus riche, plus fine, plus pertinente, tant sur les coûts que sur les ventes, et ainsi travailler avec les opérationnels sur des plans d’action. Il peut également construire des modèles de prévision et de simulation, qui, sans aller chercher trop de sophistication, permettront des projections plus fréquentes, sur des jeux d’hypothèses élargis, bien utiles dans un contexte économique très volatil. En collaboration avec la direction des achats, il peut tirer parti des données fournisseurs et des puissantes capacités d’analyse proposées par les nouvelles technologies, pour optimiser les dépenses, mieux sélectionner les fournisseurs et prévenir les risques. La direction financière s’appuie aussi sur les données pour renforcer la sécurisation des processus, par exemple pour la détection des fraudes.

Quel est l’impact du digital sur les compétences de la fonction finance ?

Au-delà d’une nécessaire culture IT, la transformation digitale fait appel à de nouveaux «soft skills» : pour exploiter au mieux les opportunités offertes par le digital, les équipes financières devront développer leur capacité à travailler en collaboration avec les autres fonctions de l’entreprise, à les fédérer ou encore à les challenger. Il leur faudra également travailler en mode agile et expérimental. Un changement de paradigme pour les équipes, plus habituées à travailler en mode «maîtrisé». n

À lire aussi

Renaud Texcier, responsable de l’offre SG&A, et de Bertrand Allard, partner, Argon & Co

Les fonctions support et commerciales à l’épreuve de la crise