Gestion financière

Poste client

Les entreprises affinent leurs processus de recouvrement de créances

Option Finance - 8 février 2016 - Anne del Pozo

Poste client, Recouvrement, Créances

Les entreprises affinent leurs processus de recouvrement de créances

Dans un contexte d’allongement des délais de paiement en France, les entreprises cherchent de nouveaux leviers pour accélérer les rentrées de cash. Cette réflexion les conduit notamment à réorganiser leurs processus de gestion du poste clients, ce qui peut par exemple passer par la mise en place d’outils informatiques, mais aussi parfois par l’externalisation des procédures de recouvrement.

Malgré une amélioration de la situation économique, les délais de paiement ont continué de se détériorer en France en 2015 (voir encadré). Cette situation est d’autant plus inquiétante pour les chefs d’entreprises que, selon une étude publiée à l’automne dernier par le Cabinet Arc en partenariat avec l’IFOP, 42 % des sociétés estiment que le recouvrement de créances est devenu plus difficile. Pourtant, plusieurs mesures gouvernementales ont été prises ces dernières années pour résoudre ce problème, comme par exemple la mise en place par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) d’amendes administratives en cas de non-respect des délais de paiement, ou encore d’une indemnité forfaitaire de 40 euros par facture pour les mauvais payeurs, en plus des pénalités de retard.

Des craintes de représailles

Des pénalités que les entreprises, soucieuses de préserver leur relation client, appliquent toutefois encore trop peu. «Chez Infor, par manque de ressources, nous appliquons peu ces sanctions, d’autant que ce sont les grands groupes, nos principaux clients, qui sont les premiers à ne pas respecter les conditions de paiement», constate ainsi Rashid Khan, senior credit manager chez Infor France SAS, éditeur logiciel (2,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires groupe en 2014). Près de 86 % des entreprises interrogées dans le cadre de l’étude du Cabinet Arc se disent ainsi réticentes à relancer leurs clients, par peur de perdre un marché.

Pallier ces...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner