Gestion financière

Télécoms

Pas de consolidation, et pourtant…

Option Finance - 11 avril 2016 - Guillaume Clément

Financement, Stratégie, Dette

Télécoms : la consolidation n’est pas inévitable

L’échec du rachat de Bouygues Telecom par Orange éloigne «durablement», d’après Bouygues, la perspective d’une consolidation dans le secteur des télécoms en France. Les professionnels ne partagent qu’à moitié cette analyse : si un rapprochement entre les opérateurs leur semble effectivement être inenvisageable à court terme, les défis auxquels ces derniers sont confrontés, notamment en termes d’investissement et de recherche de nouveaux relais de croissance, ne permettent pas d’exclure une diminution du nombre d’acteurs sur le marché à moyen terme.

Jean-Michel Salvador, analyste, AlphaValue
AlphaValue

«Dans un marché où l’hypothèse d’une consolidation devient désormais durablement exclue, Bouygues Telecom poursuivra sa stratégie stand alone.» C’est avec ces mots que le groupe de Martin Bouygues a enterré, le vendredi 1er avril dernier, le projet de rapprochement avec Orange, après environ trois mois de négociations. Même si cette annonce a déçu les marchés et les analystes, ces derniers partagent l’avis du groupe de BTP… partiellement. «Il est effectivement extrêmement peu probable que les dirigeants des quatre groupes du marché retournent à la table des négociations au cours de l’année à venir, compte tenu de leur incapacité à trouver un accord sur ce deal», reconnaît Jean-Michel Salvador, analyste chez AlphaValue.

Thomas Coudry, analyste, Bryan, Garnier & Co
Garnier & Co

Cependant, la majorité des professionnels se montrent moins péremptoires que Bouygues concernant l’éventualité de nouvelles tentatives de rapprochement à moyen terme. «S’ils disposent certes des ressources potentielles nécessaires pour assurer leur pérennité dans le contexte du statut quo actuel, l’ensemble des groupes de télécommunications auraient toutefois intérêt à ce que le nombre d’acteurs présents sur ce marché diminue», confie Thomas Coudry, analyste spécialisé dans les télécommunications chez Bryan, Garnier & Co. Bien qu’elle ne représente donc pas une condition sine qua non à leur survie, la consolidation permettrait en effet aux opérateurs d’améliorer rapidement leur rentabilité, et ce pour plusieurs raisons.

Des coûts fixes élevés

D’abord, les activités des groupes de...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner