Ingénierie financière

LBO

Kiloutou lève 30 millions d’euros avec son premier Euro-PP

Option Finance - 20 juin 2016 - Astrid Gruyelle

Euro-PP, LBO

Kiloutou lève 30 millions d’euros avec son premier Euro-PP

Alors qu’il recourait jusqu’à présent uniquement au financement bancaire, le loueur de matériel Kiloutou vient de réaliser un placement privé obligataire. Une opération peu courante au regard du profil du groupe, sous LBO, qui lui permet notamment d’allonger la maturité de sa dette.

En levant 30 millions d’euros fin mai dans le cadre d’un Euro PP, Kiloutou a bouclé une opération marquante à double titre. D’une part, c’est la première fois que le loueur de matériel (462 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015) se tourne vers un financement désintermédié, lui qui avait jusqu’à présent eu exclusivement recours au crédit bancaire.

Alain Loeb, directeur général finance, Kiloutou
Kiloutou

«Alors que nous avions déjà sollicité nos partenaires bancaires en début d’année à hauteur de 400 millions d’euros, nous souhaitions recourir à une autre source d’emprunt pour refinancer en partie la récente acquisition de la société allemande Starlift et poursuivre nos projets de développement», explique Alain Loeb, le directeur général finance.

D’autre part, l’émission est originale puisqu’elle concerne une société sous LBO, Kiloutou étant détenu par Sagard et PAI, aux côtés du fondateur Franky Mulliez, d’une family, des managers et des salariés. «Il est rare qu’une société sous LBO parvienne à réaliser un Euro PP, relève Nadine Veldung, managing partner chez Oddo Seydler Corporate Finance, qui a conseillé l’entreprise. Dans le cas de Kiloutou, cette caractéristique n’a pas été problématique dans la mesure où la société bénéficie d’un bilan solide grâce à ses actifs industriels et d’un niveau de levier relativement limité.» Celui-ci serait compris entre 3 et 3,5 fois l’Ebitda.

Un investisseur unique

Plusieurs pistes de refinancement ont été étudiées avant que la direction financière n’opte pour un Euro PP (voir encadré). Dans le cadre de cette opération, un investisseur unique a souscrit. «Nous voulions nouer un partenariat de long terme», indique Alain Loeb. Après une rencontre avec trois investisseurs, Allianz a souscrit le placement.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner