Ingénierie financière

Fusions-acquisitions

Le marché français s’emballe

Option Finance - 6 juin 2017 - Arnaud Lefebvre

Fusions-acquisitions, M&A, Offres publiques, OPA

Le montant total des fusions-acquisitions annoncées depuis le début de l’année sur le marché français atteint un niveau inédit depuis dix ans. Alors que plusieurs opérations d’envergure ont déjà été annoncées, le mouvement, entretenu notamment par la victoire d’Emmanuel Macron, ne devrait pas s’arrêter là. De nouvelles offres publiques et transactions transfrontalières significatives devraient être prochainement lancées.

Optimistes mais prudents en début d’année, les banquiers d’affaires se mettent à voir plus grand : et si le cru français 2017 des fusions-acquisitions atteignait, voire dépassait, ceux de 2006 et 2007, les deux années les plus fastes jamais connues ? Il est en effet permis d’y croire : entre le 1er janvier et le 24 mai, près de mille opérations impliquant au moins une contrepartie domestique ont été annoncées d’après Thomson Reuters, pour un montant total de 111,5 milliards d’équivalents dollars. Sur la même période, 124 milliards de dollars de transactions avaient été recensés il y a dix ans et près de 160 milliards en 2006. Ces deux exercices s’étaient finalement achevés avec des volumes de respectivement 302 et 320 milliards environ. Certes, 2017 s’inscrit pour le moment en retrait. Mais un effet de rattrapage est attendu par les banquiers.

Alexandre Courbon, responsable M&A France, Société Générale CIB
Société Générale CIB

«Durant les deux derniers mois qui ont précédé l’élection présidentielle, et compte tenu des incertitudes autour de l’issue du scrutin, les acteurs économiques ont semblé moins enclins à engager des réflexions stratégiques, témoigne Alexandre Courbon, responsable M&A France chez Société Générale CIB. Mais dès que la victoire d’Emmanuel Macron a semblé acquise, c’est-à-dire au lendemain du 1er tour, la confiance est immédiatement revenue et les discussions ont repris.»

De l’avis des spécialistes, la fin de semestre et la rentrée de septembre s’annoncent à ce titre extrêmement dynamiques.

La consolidation sectorielle relancée en Europe

Cette perspective est d’abord soutenue par le positionnement pro-européen du nouveau président de la République. «Le risque d’un éclatement de l’Union européenne s’étant...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner