Ingénierie financière

Financement

Neopost séduit à son tour par les Odirnane

Option Finance - 13 juillet 2015 - Arnaud Lefebvre

Financement, Emission

Face au succès de son activité de location de machines d’affranchissement, Neopost anticipe une hausse de son endettement dans les prochains mois. Afin de conserver des marges de manœuvre pour financer sa croissance, le groupe a souhaité renforcer ses fonds propres sans pour autant diluer ses actionnaires. Des critères qui l’ont conduit à arrêter son choix sur un produit original, des «Odirnane».

Neopost vient de réussir l’exploit d’étoffer sa panoplie d’outils de financement, pourtant déjà bien garnie ! Sans compter la mise en place de lignes de crédit bancaire, le groupe coté, spécialisé dans la fourniture de solutions de traitement du courrier, la communication digitale et les solutions logistiques (1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2014), avait jusqu’alors émis des obligations convertibles de type Oceane, des obligations classiques sur le marché public ainsi que des placements privés en France (Euro-PP), en Allemagne (Schuldschein) et aux Etats-Unis (USPP). Le 11 juin dernier, il a levé 265 millions d’euros en recourant pour la première fois à un produit inauguré en juillet 2014 par Assystem : des obligations à durée indéterminée à option de remboursement en numéraire et/ou en actions nouvelles et/ou existantes, dites «Odirnane».

Cette opération résulte d’une démarche à la fois opportuniste et stratégique. Devant rembourser plus de 270 millions d’euros de dette arrivant à maturité au cours des deux prochaines années, Neopost a d’abord décidé d’anticiper ces échéances afin de bénéficier des conditions de financement actuelles. «Même si nous n’avions pas d’urgence à lever des fonds, nous avons considéré que la fenêtre de marché était optimale, explique Jean-François Labadie, directeur financier de la société. Alors que les taux sont proches de leurs plus bas niveaux historiques, il semblait pertinent d’en profiter avant que leur remontée, initiée récemment, s’accélère. En outre, la raréfaction des émissions depuis quelques semaines tendait à renforcer l’appétit des investisseurs pour toute nouvelle opération.»

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner