Ingénierie financière

Obligations convertibles

Technip s’inspire de Total

Option Finance - 8 février 2016 - Alexandre Rajbhandari

Obligations convertibles

Malgré la baisse de son cours boursier, Technip a placé 375 millions d’euros d’obligations convertibles. Afin de ne pas subir de dilution excessive, il a adopté un mécanisme que seul Total avait utilisé avant lui sur le marché français, et dont vient aussi de s’inspirer LVMH.

Après cinq années d’absence sur ce segment de marché, Technip (10,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014) a de nouveau émis des obligations convertibles fin janvier. Un choix qui, de prime abord, peut surprendre. Certes la société, qui a déjà réalisé trois placements de ce type depuis 2007, est connue des investisseurs, ce qui lui a jusqu’à présent permis d’obtenir des conditions de financement intéressantes. Toutefois, l’environnement actuel semblait peu favorable à la réalisation d’une telle opération. «Technip a vu son cours de bourse particulièrement souffrir de la chute du prix du pétrole ces dernières semaines, comme toutes les entreprises du secteur pétrolier et parapétrolier», rappelle Benoît Bout, responsable des activités equity-linked chez Crédit Agricole CIB. Celui-ci a en effet perdu plus de 7 % depuis le début de l’année, et affiche un recul de 21 % sur un an. Une baisse qui augmentait mécaniquement le risque de dilution résultant de la conversion potentielle d’obligations convertibles en actions.

Une opération incluant des dérivés

Or cette situation ne convenait pas à Technip.

Julian Waldron, directeur financier, Technip
Technip

«Début 2015, nous avons pris l’engagement auprès de nos actionnaires de ne pas augmenter le nombre de nos actions, explique Julian Waldron, directeur financier de Technip. Comme nous avions déjà réalisé en 2015 une augmentation de capital réservée aux salariés, nous ne voulions pas émettre des titres convertibles classiques.»

Confronté à un marché obligataire classique quasiment fermé depuis le début de l’année en raison de la frilosité des investisseurs,...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner