Macroéconomie

Marchés

Les entreprises profitent déjà des nouvelles mesures de la BCE

Option Finance - 6 juin 2016 - Guillaume Clément

BCE

Les entreprises profitent déjà des nouvelles mesures de la BCE

Les marchés n’ont pas attendu le lancement par la BCE de ses nouvelles mesures ce mois-ci pour faire baisser les spreads des emprunts obligataires corporate. Dans les semaines qui viennent, ils pourraient toutefois se focaliser davantage sur le Brexit et la politique monétaire de la Fed. Les marchés n’ont pas attendu le lancement par la BCE de ses nouvelles mesures ce mois-ci pour faire baisser les spreads des emprunts obligataires corporate. Dans les semaines qui viennent, ils pourraient toutefois se focaliser davantage sur le Brexit et la politique monétaire de la Fed.

Pour la quasi-totalité des économistes interrogés par Option Finance, la conférence de presse qu’a tenue la Banque centrale européenne (BCE) jeudi dernier à Vienne représente un «non-événement». Mario Draghi n’a en effet pas surpris les marchés en annonçant, d’une part, que les principaux taux de l’institution monétaire allaient rester aux mêmes niveaux que ceux auxquels ils avaient été abaissés en mars dernier, c’est-à-dire à 0 % pour le taux de refinancement, à 0,25 % pour le taux de la facilité de prêt marginal et à - 0,40 % pour le taux de facilité de dépôt. D’autre part, il a maintenu inchangé le plafond des rachats mensuels d’actifs (quantitative easing) de la BCE, à 80 milliards d’euros par mois. «Nous ne nous attendions à aucune évolution majeure, compte tenu des changements intervenus il y a moins de trois mois», reconnaît Gero Jung, chef économiste chez Mirabaud AM.

Des prévisions d’inflation quasiment inchangées

En revanche, les observateurs ont été globalement déçus par l’annonce des prévisions de l’institution monétaire en matière d’inflation. Elle n’a en effet relevé que très légèrement son estimation concernant la hausse des prix en zone euro cette année, de 0,1 à 0,2 %. En outre, elle a laissé inchangées celles pour 2017 et 2018, respectivement à 1,3 % et 1,6 %. «Il peut paraître surprenant que la BCE n’ait pas relevé ses estimations pour les deux années à venir car l’objectif des nouvelles mesures accommodantes qu’elle avait annoncées en mars dernier était précisément de permettre à l’inflation d’atteindre...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner