Innovation

Application

Des commerces qui deviennent distributeurs de billets

Option Finance - 2 décembre 2019 - Arnaud Lefebvre

Entreprises

Des commerces qui deviennent distributeurs de billets

La société de transport de fonds Loomis va lancer en France une application mobile grâce à laquelle les particuliers pourront retirer de l’argent liquide directement chez les commerçants. Gratuite, cette offre doit permettre à ces derniers de réduire les risques de perte et de vol, le tout en percevant une commission pour chaque opération réalisée.

Philippe Escot, directeur du développement,

Loomis Sonect

Loomis Sonect

Transformer les commerçants en distributeurs à billets (DAB) : telle est l’ambition de Loomis. Alors que les fermetures d’agences bancaires et que les disparitions de DAB se multiplient en France, la société de transport de fonds va prochainement y déployer une solution innovante. Baptisée Loomis Sonect, celle-ci prend la forme d’une application mobile, téléchargeable gratuitement. «Après avoir enregistré ses coordonnées bancaires dans l’application, un particulier qui désire retirer des espèces indique le montant souhaité, explique Philippe Escot, directeur du développement de Loomis Sonect. Le système de géolocalisation intégré permet immédiatement de cibler les commerçants situés à proximité qui peuvent satisfaire à sa demande.» Pour être ainsi identifiés, ces derniers n’ont qu’à s’inscrire dans l’application. Cette démarche est, là aussi, gratuite. A la différence du mécanisme de «cashback» existant déjà en France (voir encadré), le particulier ne sera pas dans l’obligation d’effectuer un achat chez le commerçant pour bénéficier de ce service.

Une demande d’agrément en cours

Si l’outil a avant tout pour objectif de proposer une alternative aux usagers affectés par le phénomène de désertification bancaire dans les zones rurales, son utilisation sera nationale. Surtout, les commerçants et entreprises du secteur de la distribution pourraient en ressortir comme les principaux bénéficiaires. En se délestant ainsi des espèces détenues en caisses, ceux-ci peuvent d’abord limiter les risques de perte ou de vol....

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner