Innovation

Parole d’expert

Le SaaS devient une opportunité pour les DAF

Option Finance - 25 septembre 2017 - Communiqué

SaaS

Alors que de plus en plus de directions financières sont convaincues par les vertus du SaaS, Basware revient sur leur perception de ce modèle d’exploitation, ses avantages et les moyens mis en œuvre pour lever les derniers freins.

Nicolas Gudin, directeur, Basware France
Basware France

Comment évolue le SaaS en France ?
Syntec prévoit pour 2017 une croissance de 18 % du SaaS, alors que celle du modèle traditionnel on-premise ne dépasserait pas les 1 % ! Cet intérêt pour le SaaS est particulièrement marqué chez les professionnels de la finance. Aujourd’hui, 70 % des besoins exprimés par les directions financières sont en faveur d’un mode SaaS, contre 30 % en 2012. Malgré tout, ce modèle continue de susciter des interrogations tant il impacte le fonctionnement même d’une entreprise, ses choix d’investissement, son organisation avec des prises de décision déportées vers les métiers, une redéfinition des rôles des directions et une évolution des compétences.

Pourquoi les DAF sont-ils de plus en plus intéressés par ce mode d’accès ?
De par sa flexibilité, sa transparence et sa capacité à standardiser les processus, le SaaS permet de faire évoluer les entreprises de manière plus agile et leur confère plus de souplesse en matière de gestion financière. Une solution en mode SaaS aide à gérer en toute simplicité une augmentation du volume des données ou l’intégration d’une nouvelle filiale. Les mises à jour fonctionnelles sont directement gérées par le fournisseur de la solution. En choisissant le SaaS, la DAF permet alors à son entreprise de se concentrer sur son cœur de métier, sur sa croissance et de réduire ses coûts d’infrastructure, de maintenance et de stockage informatiques. En facilitant l’accès à distance, le SaaS sert aussi les besoins de mobilité des équipes financières. Enfin, les DAF souhaitent s’appuyer sur des solutions toujours plus performantes. Tout particulièrement lorsqu’il s’agit d’automatiser des processus fondamentaux pour l’équilibre financier de l’entreprise, tels que le cycle source-to-pay ou encore la facturation. Une exigence à laquelle peut répondre le SaaS, d’où les investissements continus de Basware en R&D en la matière.

Quels sont les principaux freins à l’adoption du SaaS ?
La sécurité est une préoccupation majeure pour les directions financières qui détiennent et manipulent des données sensibles de l’entreprise. Leur préoccupation sur ce sujet est donc légitime. Dans le cadre de leurs projets SaaS, elles peuvent passer avec leur partenaire hébergeur un véritable contrat de confiance. Chez Basware, nous nous engageons à respecter les bonnes pratiques en termes de sécurité (telles que l’hébergement des données en Europe pour les entreprises françaises). Par ailleurs, des entreprises sont encore convaincues par le bien-fondé des systèmes d’information sur mesure, souvent coûteux à maintenir. Avec le SaaS, elles peuvent capitaliser sur un socle de gestion facile à faire évoluer, tout en paramétrant certaines fonctionnalités selon leurs besoins. Il est important d’envisager le SaaS comme une façon de mettre en place des processus de gestion homogènes, conformes aux bonnes pratiques, transparents et vertueux, permettant à la fonction finance de gérer des tâches plus génératrices de valeur pour leur organisation.

Comment DAF et DSI travaillent-ils ensemble sur les projets SaaS ?

Jusqu’à une période récente, les directions métiers, dont les DAF, étaient dépendantes de la gouvernance des DSI. Avec le SaaS, la mise en place de la solution s’apparente à une conduite du changement fonctionnelle plutôt qu’à une mise en œuvre technique, d’où une réallocation des budgets vers les métiers. Les directions financières ont l’opportunité de choisir leurs solutions en toute autonomie budgétaire et en adéquation avec les besoins des utilisateurs. La DSI devient un partenaire conseil des directions métiers et les aide dans le choix des solutions, sur des notions de sécurité, d’infrastructure et de fonctionnement global, et dans la conduite du projet.

Comment Basware accompagne-t-elle les DAF vers le SaaS ?
Depuis plus de 20 ans, l’innovation est inscrite dans l’ADN de Basware. Aujourd’hui, nous proposons des solutions de source-to-pay et de facturation électronique en mode SaaS, s’intégrant avec les ERP du marché. Nous nous attachons également à expliquer aux DAF en quoi le SaaS répond à leurs problématiques en termes de gestion des données financières. A cet effet, nous mettons à leur disposition nos experts et architectes en infrastructure, et proposons des services pour leurs équipes, leurs fournisseurs et leurs clients pour accompagner le changement.

À lire aussi