Innovation

Services financiers

Les API révolutionnent la relation banque-entreprise

Option Finance - 21 janvier 2019 - Patrice Remeur

Nouvelles technologies, Innovation

Les API  révolutionnent la relation banque-entreprise

Alors que la législation contraint aujourd’hui les banques à ouvrir à des tiers l’accès à leurs données, les institutions financières elles-mêmes et de nombreuses fintechs développent pour ce faire des «interfaces de programmation applicatives», plus connues sous l’acronyme API. Des technologies bienvenues pour les directions financières, qui vont notamment profiter de nouveaux services et voir certaines de leurs tâches chronophages allégées.

API. Pour beaucoup de responsables financiers d’entreprises, cet acronyme reste énigmatique. Pourtant, il est en passe de s’inviter dans leur quotidien, si ce n’est pas déjà fait. Derrière ces trois lettres se cachent les «interfaces de programmation applicatives», des technologies en plein essor depuis l’entrée en vigueur en janvier 2018 de la directive européenne révisée sur les services de paiement, dite DSP2. Le texte impose en effet aux près de 5 000 institutions financières du continent d’ouvrir l’accès à leurs données bancaires (informations sur les clients, transactions et données de paiement, etc.) à des acteurs agréés, tels que les agrégateurs de compte et initiateurs de paiement. Un accès que permettent justement les API.

De nouvelles sources de revenus

Ce mouvement de libération des données bancaires par le biais de portes sécurisées que sont les API engendre des innovations majeures. Les banques sont en première ligne.

Benoît Desserre, directeur de global transaction banking, Société Générale
Société Générale

«Dans ce nouvel environnement, seules celles capables de fournir des compétences et des connaissances continueront à prospérer, aidant les clients à effectuer des transactions plus efficaces dénuées d’encombrements inutiles», prévient Benoît Desserre, directeur de global transaction banking au sein du groupe Société Générale. Dans ce contexte, les API ouvertes peuvent constituer un atout de taille, en permettant aux établissements de personnaliser les services bancaires numériques et d’offrir une expérience client comparable à celle des plus grands acteurs de l’Internet. Par exemple, la banque canadienne TD et Flybits, spécialiste des données et de services de conciergerie, ont récemment mis en place des interactions contextuelles avec leurs...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi