Innovation

Intelligence artificielle

Les directions financières en marche vers la robotisation

Option Finance - 7 mai 2018 - Alexandra Milleret

Innovation, Directions financières

Les directions financières en marche vers la robotisation

Après avoir touché plusieurs métiers de l’entreprise, le phénomène de digitalisation commence à se diffuser aux directions financières. Une situation qui s’explique par la volonté de leurs responsables d’optimiser les processus, mais aussi par celle des prestataires informatiques, dont l’offre de produits et de services repose de plus en plus sur les nouvelles technologies.

C’est certainement une habitude que devront prendre les collaborateurs de direction financière dans les mois à venir : apprendre à travailler et à cohabiter avec des… robots ! Il y a quelques mois, des robots comptables ont en effet réalisé leur entrée au sein du service comptabilité d’EDF, pionnier en la matière. Si l’expérience se révélait concluante, le géant français de l’électricité pourrait étendre le recours à la robotisation à l’ensemble des fonctions de sa fonction finance. Or, EDF n’est pas la seule entreprise à s’intéresser à la digitalisation de cette dernière. Selon l’étude de PwC sur les priorités 2017 du directeur financier, près de 50 % d’entre eux disent s’interroger sur le lancement d’un projet de robotisation de leur département d’ici 2020.

Certes, le niveau des réflexions ou développements reste très hétérogène d’une entreprise et d’un secteur à l’autre, les groupes de la banque et de l’assurance, qui manipulent énormément d’informations financières, étant les plus en pointe sur ce virage du numérique. Mais de l’avis des observateurs, le fait que la prise de conscience devienne générale marque une réelle avancée. «Il était temps !» pointe même l’un d’eux. Et pour cause : la révolution digitale est déjà bien engagée dans de nombreux autres services de l’entreprise, en particulier le marketing et le commercial, reléguant ainsi la finance loin derrière dans cette course à l’innovation.

Une prise de conscience tardive

Pourtant, les directions financières n’avaient pas tardé à franchir le premier pas.

Julien Maldonato, associé, spécialiste de l’innovation, Deloitte
Deloitte

«Les grands groupes avaient déjà lancé dans les années 1990-2000 des...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi