Systèmes d'information

Poste client

Les directions financières s’approprient les nouvelles technologies

Option Finance - 1er avril 2019 - Anne del Pozo

Directions financières

Les directions financières s’approprient les nouvelles technologies

Dans un contexte marqué par une détérioration de la situation financière de certaines TPE-PME et l’impossibilité d’accéder aux données financières de plusieurs de leurs partenaires commerciaux, de nombreuses entreprises cherchent à renforcer leur gestion du poste client. Un objectif que leur permettent d’atteindre les solutions innovantes mises à leur disposition par les spécialistes du secteur, qui reposent de plus en plus sur l’intelligence artificielle.

Les acteurs de la gestion du poste client se veulent plus que jamais à la pointe de la technologie. En octobre dernier, l’Association française des credit managers (AFDCC) créait une commission dédiée à l’innovation, dont la mission consiste notamment à effectuer un travail de veille sur les nouveautés (intelligence artificielle, open data, etc.) susceptibles d’influencer le quotidien de ces professionnels. Une démarche qui n’est pas isolée, les spécialistes du poste client ayant dernièrement accru leurs investissements dans le développement d’outils digitaux embarquant des technologies innovantes : Factofrance et BNP Paribas Factor s’appuient ainsi dorénavant sur des robots pour automatiser l’imputation des règlements et accélérer la mise à disposition des fonds auprès de leurs clients, tandis qu’Ellisphère recourt au machine learning pour modéliser des scores de défaillance d’entreprises plus performants et que Sidetrade utilise le traitement automatique du langage naturel (natural language processus) pour automatiser des tâches liées à la communication avec le client…

Trois quarts des comptes publiés sous couvert de confidentialité

Ces développements interviennent alors que les attentes des entreprises en matière de services se sont renforcées sous l’effet d’un environnement réglementaire et conjoncturel devenu moins favorable.

Laura Delmas, dirigeante, ACM Experts et membre de la commission innovation, AFDCC
AFDCC

«Suite à la loi Hamon de 2014 et à la loi Macron de 2015 autorisant la confidentialité des comptes annuels d’un certain nombre de TPE et PME, 76 % des entreprises ont, l’an passé, publié leurs comptes sous couvert de confidentialité, contre moins de 40 % avant ces lois, explique Laura Delmas, dirigeante du cabinet de conseil en credit management ACM Experts et membre de la Commission Innovation de l’AFDCC....

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner