Innovation

Parole d’expert

Smart Analytics : clé des processus décisionnels des directions financières ?

Option Finance - 28 octobre 2019 - Communiqué

Directions financières

Selon le Baromètre Future of Finance 2019, 94 % des directeurs financiers recherchent une facilitation dans la création des reportings et une aide à la prise de décision. Une alerte qui répond à une réalité opérationnelle complexe et à laquelle la digitalisation peut apporter des réponses.

Nicolas Obolensky, directeur produit, Finance Active
Finance Active

En quoi la prise de décision reste-t-elle un challenge pour les directeurs financiers ?
Dans les grandes entreprises, les processus décisionnels des directions financières relèvent aujourd’hui deux types de défis. D’une part, alors qu’elles se développent dans un environnement international, elles sont confrontées à des organisations beaucoup plus complexes : les filiales répondent à des gouvernances, des formes juridiques, et des cadres réglementaires différents. A cela s’ajoutent des niveaux de séniorité variés. D’autre part, les directions financières font face à des défis techniques : complexification des outils de reporting (liée par exemple à l’évolution du cadre réglementaire IFRS), hétérogénéité des outils informatiques (ERP, TMS, Excel), volume et technicité des données de plus en plus importants. Autant de freins qui viennent ralentir voire alourdir les processus décisionnels. Plus que jamais, les DAF ont besoin d’outils d’analyse ergonomiques et pointus, pour traiter des données plus nombreuses et complexes.

En quoi la digitalisation et les smart analytics sont-elles clés ?
Les fonctions financières les plus performantes consacrent 75 % de leur temps sur l’analyse des données et l’insight (Finance Effectiveness Benchmark Report 2019, PwC). La donnée est au cœur de la performance financière. A cette fin, le reporting des données avec des outils de business intelligence (BI) ne suffit pas : par nature généralistes, ces outils de BI requièrent une longue et coûteuse mise en place pour répondre aux questions spécifiques des directions financières. Il convient d’analyser les données pour les rendre «intelligentes» : le DAF et son trésorier doivent être en mesure d’aller au-delà des simples informations financières pour proposer au comité de direction des recommandations stratégiques, fondées sur des scénarios de marché les plus probables (baisse des taux d’intérêt, chocs de change, etc.), et les optionalités des produits financiers. C’est là que les smart analytics interviennent. Ces outils combinent la puissance et l’accessibilité des outils de BI avec une connaissance pointue des questions que se posent les directions financières pour prendre rapidement les décisions nécessaires, indépendamment des cycles comptables.

Sur quels périmètres est-ce particulièrement pertinent ?
Nos solutions SaaS couvrent un spectre large d’opérations financières traditionnellement jugées complexes, à savoir la dette, les garanties, le change et le crédit-bail. A travers elles, Finance Active facilite la consolidation et le reporting groupe en fluidifiant les process de collecte, de traitement et d’analyse. Les directions financières disposent ainsi d’une vision en temps réel de leurs expositions par pays, par devise et par type de contrat, renforçant ainsi la visibilité sur les risques, leur anticipation et donc, les prises de décisions qui doivent les accompagner. La consolidation des données contribue notamment à un meilleur suivi de la dette. Elle permet d’identifier les banques auprès desquelles les entreprises sont les plus exposées et de mieux appréhender les conditions de partenariat. Nous avons déployé notre solution auprès de plus de 30 % des entreprises du CAC 40. Elles peuvent désormais collecter et centraliser les données relatives à la dette, aux garanties ou au change sur tout ou partie de leurs filiales. Les directions financières disposent d’une vision en temps réel sur les encours groupe et la gestion des lignes, ainsi que d’une analyse rapide des garanties par projet. Elles tracent plus efficacement leurs commissions bancaires.

Dans ce contexte, quelle est la valeur ajoutée de votre technologie ?

Nos solutions uniquement en SaaS permettent des déploiements rapides à partir d’un simple navigateur. Notre valeur ajoutée repose également sur notre expertise de la market data. Par exemple, alors que les impacts du changement d’index de l’Eonia à l’Ester ne sont pas toujours clairs pour les DAF, nos outils de simulation permettent d’en mesurer les incidences en termes de valorisation et de les accompagner ainsi dans les négociations avec les banques. Enfin, grâce à notre modèle SaaS, nous mettons à disposition des DAF des librairies d’analyses intégrant les meilleures pratiques du marché en termes d’analytics et développons des modèles prédictifs pour anticiper les scénarios.