Systèmes d'information

Crowdfunding

Vers une digitalisation de la relation émetteur-investisseur

Option Finance - 29 octobre 2018 - Alexandra Milleret

Crowdfunding, Digitalisation

Vers une digitalisation de la relation émetteur-investisseur

Estimant que le crowdfunding a de l’avenir en dépit de la liquidation récente d’Unilend, certaines fintechs développent de nouveaux outils visant à simplifier les émissions de titres et leur gestion entre émetteurs et investisseurs.

Voilà une innovation qui devrait accentuer le recours au crowdfunding : la digitalisation des émissions de titres et la gestion de ces derniers entre émetteurs et investisseurs.

Depuis quelques années déjà, ce mode de financement désintermédié, qui s’appuie sur les fonds des particuliers et des institutionnels pour financer des TPE-PME, séduit un nombre croissant d’entreprises. Selon un récent baromètre 2017 de KPMG, 336 millions d’euros ont été collectés en France (dont 195,2 millions d’euros de prêts, 82,8 millions d’euros de dons et 58 millions d’investissement en capital) soit une hausse de 44 % par rapport à 2016, avec près de 3,9 millions de souscripteurs en 2017, contre 2,2 millions en 2016.

Si des plateformes telles que Smartangels, Edulis ou Wesharebonds permettaient déjà à de futurs actionnaires de choisir directement les entreprises dans lesquelles ils souhaitaient investir sans passer par un intermédiaire financier, ces fintechs ont désormais conçu un outil de tenue de registre d’actifs s’adressant aux émetteurs, aux actionnaires et aux investisseurs (business angels, investisseurs du capital risque et du capital développement).

Des tableaux de bord de gestion d’actifs

En effet, depuis quelques mois, certaines plateformes numériques offrent aux entreprises non cotées la possibilité de digitaliser leurs titres financiers (émission, transactions et diverses opérations sur titres) et de gérer les interactions avec leurs actionnaires à partir d’un registre en ligne.

Benoît Bazzocchi, fondateur, Smartangels
Smartangels

«Aujourd’hui, le monde du non-coté utilise énormément de papiers et de fichiers Excel. Il y a beaucoup d’acteurs mais toutes les informations sur la propriété des titres sont encore traitées de façon manuelle. Nous avons...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner