Ingénierie et stratégie

Fiscalité

Réduire sa fiscalité en investissant dans l’immobilier : nue-propriété dans le neuf et dans l’ancien

Funds - Avril 2016 - Christine Chiozza-Vauterin, Banque Privée 1

Fiscalité, Immobilier

Le patrimoine immobilier étant fortement taxé – impôt sur les revenus fonciers au taux marginal de 45 %1, prélèvements sociaux aujourd’hui à 15,5 % et enfin l’ISF au taux marginal de 2,5 % –, nombreux sont les propriétaires qui cherchent quelques stratégies pour réduire leur fiscalité. Le démembrement de propriété est une solution efficace pour atteindre cet objectif.

Par Christine Chiozza-Vauterin, responsable de l'offre immobilière, Banque Privée 1818

En effet, l’achat en démembrement de propriété est une technique relativement simple : un acquéreur achète la nue-propriété d’un bien quand un deuxième acquéreur achète l’usufruit, et ce pour une durée déterminée. Ce principe s’applique dans l’immobilier neuf ; on retiendra ici le schéma du démembrement avec un usufruitier bailleur social qui achète l’usufruit pour une durée déterminée d’environ quinze ans (plus deux ans de construction), ou dans l’ancien avec un bailleur institutionnel redevable de l’IR.

Le schéma du démembrement permet d’acheter de l’immobilier avec une décote puisque l’on ne paye que la seule nue-propriété tout en ayant vocation à récupérer la pleine propriété à terme. La nue-propriété représente en principe 60 % de la pleine propriété. On achète donc 60 un bien qui vaut 100 et on récupère 100, ou plus si le bien s’est valorisé en fonction du marché immobilier, à la fin du démembrement. Les frais de notaire sont calculés sur la seule nue-propriété : là aussi la dépense est réduite.

Le nu-propriétaire n’a aucun droit sur son bien, sauf celui de le vendre le cas échéant, et n’en perçoit pas les loyers qui reviennent à l’usufruitier. En contrepartie de cette absence de loyer, le nu-propriétaire n’a aucune charge ni aucun souci locatif, il ne paye pas d’impôt, il peut même réduire sa fiscalité. En effet, comme il ne perçoit pas de loyer pendant la durée du démembrement, il n’y a pas de revenu foncier imposable, mais il peut déduire les intérêts d’emprunt des autres revenus fonciers qu’il peut percevoir par ailleurs2. A noter que la taxe foncière est à la charge de l’usufruitier.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner